A partir de ce dimanche (12 h 35), Baudouin Peeters sera aux commandes de Hockey One, un magazine qui fera le point sur l'actualité du hockey belge. Explications de ce pari insolite.
...

A partir de ce dimanche (12 h 35), Baudouin Peeters sera aux commandes de Hockey One, un magazine qui fera le point sur l'actualité du hockey belge. Explications de ce pari insolite. La discipline est en plein boom. Le nombre d'affilié a doublé en 15 ans. Il y a 25.000 pratiquants en Belgique. Et c'est un des derniers sports qui est organisé à l'échelon national. Les clubs sont de plus en plus professionnels et ça se reflète au sein de l'équipe nationale qui a terminé 9e aux Jeux olympiques de Pékin et 3e au dernier Championnat d'Europe. D'un point de vue télégénique, le hockey est rapide, technique et spectaculaire. Les gens ne le savent sans doute pas, mais c'est le premier sport collectif belge : notre équipe nationale est aux portes du top 10 mondial ! C'est moi qui ai suggéré l'idée à Philippe Zrihen, le directeur des programmes de la chaîne. Elle s'inscrivait bien dans la politique d'AB3 qui est d'élargir son offre sportive. Concrètement, il s'agit d'un partenariat avec l'Association royale belge de hockey. Initialement, le programme était diffusé sur Exqi Sport. Mais depuis que les négociations avec VOO ont capoté, il a disparu de l'antenne. On a donc revu ensemble l'émission de A à Z. Des images des matches phares des compétitions belges hommes et dames, des magazines sur les équipes nationales masculines et féminines, on s'intéressera à la Ligue des champions et aux internationaux belges, etc. Il y aura une touche plus technique avec la présentation de coups typiques du hockey pour sensibiliser le grand public. Ce n'est pas exclu. Ce programme est un pari mais je pense qu'il peut surprendre positivement. A Wavre, lors d'un récent match amical contre l'Argentine, la 9e nation mondiale, il y avait 2.500 téléspectateurs. C'est une preuve de l'attrait. On savait que les parcours d'Anderlecht et du Standard lors de la première saison étaient exceptionnels. On en a profité pour poser notre crédibilité avec quelques belles combinaisons de commentateurs. Cette année, malgré la disparition des Belges, l'Europa League draine de belles locomotives. Et avec des clubs comme Twente, l'ancrage belge est toujours présent. D'ici la finale, nous aurons encore de très belles affiches à offrir. PAR SIMON BARZYCZAK