Zulte Waregem est rentré par la grande porte en D1 et a connu une année exceptionnelle. L'équipe du maître tacticien Francky Dury fut la révélation du championnat par sa manière de jouer sans complexes et remporta aussi la Coupe de Belgique. Vision, tel est le terme en vogue au stade Arc-en-Ciel, qui se résume à peu près à ceci : développer un style de football offensif reconnaissable, gâter le public avec principalement des Belges ou des étrangers qui connaissent la D1 et conquérir la colonne de gauche du classement. Le Essevee a perdu deux de ses piliers de la saison dernière suite aux départs de l'avant Salou Ibrahim (Club Bruges) et du défenseur Frédéric Dupré (Standard) mais a réagi promptement en engageant des remplaçants plus que valables.
...

Zulte Waregem est rentré par la grande porte en D1 et a connu une année exceptionnelle. L'équipe du maître tacticien Francky Dury fut la révélation du championnat par sa manière de jouer sans complexes et remporta aussi la Coupe de Belgique. Vision, tel est le terme en vogue au stade Arc-en-Ciel, qui se résume à peu près à ceci : développer un style de football offensif reconnaissable, gâter le public avec principalement des Belges ou des étrangers qui connaissent la D1 et conquérir la colonne de gauche du classement. Le Essevee a perdu deux de ses piliers de la saison dernière suite aux départs de l'avant Salou Ibrahim (Club Bruges) et du défenseur Frédéric Dupré (Standard) mais a réagi promptement en engageant des remplaçants plus que valables. Pieter Merlier a montré toute l'étendue de sa classe la saison passée : bon football au pied, réflexes solides et audace dans les sorties, s'il le faut dans les pieds des attaquants. Mais l'un des chouchous du public a aussi souvent eu des problèmes de concentration. L'arrivée de Geert De Vlieger ne doit pas seulement affûter sa forme. Le Diable Rouge n'a en effet quasi pas joué pendant deux ans à Manchester City et pourrait être le n°2. Les deux gardiens sont en balance, ce qui ne facilite pas le choix de Dury. Si Merlier est relégué sur le banc, il pourrait y avoir pour la première fois du sable dans l'engrenage. Sammy Bossut, un jeune gardien en provenance du Sporting West Harelbeke, est là pour apprendre. A droite, Stijn Minne pourra enfin jouer à sa place de prédilection après une saison de dépannage à l'arrière gauche. Le Brugeois est un footballeur sobre qui connaît parfaitement ses qualités et ses limites. Il ne court pas un mètre en trop et joue de manière sûre. Sur le terrain, il trouve aveuglément le médian Nathan D'Haemers, qui peut aussi évoluer en défense. Les deux arrières centraux Tjörven De Brul et Stefan Leleu ont vécu une saison fantastique, où leur manque de vitesse et de souplesse a été compensé par un jeu de position impeccable. Karel D'Haene, qui peut éventuellement être aligné en tant que médian défensif, et Frédéric Dindeleux peuvent reprendre leurs rôles si nécessaire. Au back gauche, Loris Reina est préféré à Bart Buysse, un jeune talent qui vient des Espoirs du Club Bruges. Le Français était en fin de contrat à Charleroi et est un pur produit des centres de formation français. Une bonne technique et une passe tranchante, quelqu'un qui connaît bien sa tâche et se concentre sur son travail défensif. Ludwin Van Nieuwenhuyse est toujours l'aspirateur de service, alors que la saison dernière Lander Van Steenbrugghe a également prouvé qu'il pouvait occuper ce poste. Les flancs droit et gauche sont occupés par deux avaleurs de kilomètres et pourvoyeurs de bons centres tendus : D'Haemers (à droite) et Stijn Meert. Elargir le jeu pour ouvrir l'espace aux médians et exploiter les brèches ainsi créées, telle sera la tâche de ces deux joueurs. S'il leur arrivait quelque chose, une blessure ou une suspension, Tim Matthijs (à droite) et Wouter Vandendriessche (à gauche) sont prêts. Les médians infiltreurs seront Tony Sergeant et le nouvel arrivé Chris Janssens (fort de la tête et capable de tirer de véritables obus à distance), car Matthieu Verschuere souffre d'une pubalgie, alors que Jonas Vandemarliere doit encore patienter. Normalement, la force de Janssens couplée à la finesse et à la profondeur de Sergeant devrait être payante. Cédric Roussel n'a pas reculé devant le défi de faire oublier Salou Ibrahim après une saison incolore au Standard. Ses responsabilités seront multiples : être le point d'ancrage de l'équipe à l'avant, recevoir et redistribuer des ballons dos au but ou les conserver au profit des coéquipiers et marquer. Le Hennuyer est avide de revanche et a besoin d'un motivateur comme Dury. Matthijs peut soutenir Roussel, grâce à sa vitesse et à son opportunisme. On compte aussi sur l'imprévisible Nigérian Mohammed Aliyu Datti qui, après une année pâlotte à Gand, est à la recherche d'un nouveau défi. La question qui reste en suspens, c'est la capacité qu'aura Dury de sortir Datti de sa coquille d'introverti. Dury pourra broder sur les automatismes de la saison dernière car les apports de Roussel, Janssens, De Vlieger, D'Haene et Reina seront rapidement digérés. L'entraîneur aura tendance à maintenir son 4-5-1 à succès même s'il pourra très facilement passer à un système en 4-4-2 ou en 3-5-2. Le succès de l'an dernier motive tout le monde à faire au moins aussi bien. Sur le papier, Zulte Waregem dispose d'un groupe plus qualitatif, mais obtenir un meilleur résultat (la 6e place et la Coupe) semble difficile. A moins que l'équipe ne se dépasse pour surprendre à nouveau. FRÉDÉRIC VANHEULE