Positif

L'ex-joueur de Montegnée est doté de qualités techniques de très bon niveau. En conduite de balle, le ballon lui colle littéralement aux pieds et ce qu'il parvenait à réaliser sur les terrains de P1 sera plus facile pour lui sur les pelouses de D1 qui ressemblent plus à des billards. Sa formation dans des clubs anglais de haut niveau lui apporte une facilité dans les enchaînements que ce soit en dribbles, en amorties ou en contrôle de balle.
...

L'ex-joueur de Montegnée est doté de qualités techniques de très bon niveau. En conduite de balle, le ballon lui colle littéralement aux pieds et ce qu'il parvenait à réaliser sur les terrains de P1 sera plus facile pour lui sur les pelouses de D1 qui ressemblent plus à des billards. Sa formation dans des clubs anglais de haut niveau lui apporte une facilité dans les enchaînements que ce soit en dribbles, en amorties ou en contrôle de balle. Sa frappe du cou de pied est une véritable frappe de mule mais il doit l'utiliser plus souvent et à meilleur escient. Il est capable de mettre de la puissance dans ses tirs avec son pied gauche mais c'est du droit qu'il est le plus efficace et le plus précis. Les ballons frappés de l'intérieur sont très précis mais c'est réellement de plein pied qu'il est le plus dangereux. Ses centres sont généralement bien délivrés et il est capable de leur donner une trajectoire sortante, plus délicate à négocier pour le gardien d'en face. Sa marge de progression est importante et le fait de côtoyer des joueurs de meilleur niveau doit accélérer son adaptation au plus haut niveau du foot belge. Le fait de recevoir des ballons dans de meilleures conditions (précision de la transmission, dimensions et qualités du terrain...) va lui permettre d'exploiter sa superbe technique. Paul est très fort dans les 1 contre 1 et il provoque son adversaire, ballon aux pieds, avec beaucoup d'audace. Il résiste très bien aux charges quand le ballon est au sol, grâce à sa robustesse : il est très solide sur ses appuis. Il utilise également très bien les bras pour se protéger de l'attaque de l'adversaire. Quand il entre dans le rectangle, son dribble court et ses enchaînements gênent terriblement ses adversaires qui hésitent à l'attaquer par crainte du penalty. Sa meilleure position actuelle se situe derrière un attaquant de pointe en lui laissant une liberté totale en possession de balle ( en position de 9 et demi comme on a tendance à qualifier ce rôle ). Il adore décrocher et s'emparer du ballon assez loin du but pour ensuite partir en conduite de balle sur 30-40 mètres. Il est plus un donneur d'assist qu'un finisseur. Le nouveau transfuge d'Anderlecht est un fanatique qui adore s'entraîner. Il n'hésite pas, aux entraînements, à monter sur le terrain bien avant ses coéquipiers et après les séances, il invite souvent des partenaires à travailler la finition en sa compagnie. Il ne rechigne jamais à faire des heures supplémentaires. Il joue très bien en pivot et il est très fort dos au but. Ses décrochages suivis d'un contrôle orienté lui permettent d'échapper au marquage de son opposant direct. Ces mouvements sont réalisés avec une très grande vivacité. La vitesse de course, de démarrage et de pivotement constitue un de ses atouts principaux et ceci, aussi avec que sans ballon. S'il eut quelques réactions face aux attaques agressives adverses (3 cartons jaunes pour rouspétance en début de saison), il a très vite appris à se maîtriser et est toujours à l'écoute des conseils de son coach. Il est doté d'une mentalité très positive. Le jeu de tête malgré avoir été formé dans le football anglais. Bien qu'il ne rechigne pas à s'engager dans le duel aérien, il manque de timing et sa taille (un bon mètre 70) le handicape pour être performant sur les balles hautes. Il évite le jeu dans les airs en sollicitant le plus souvent le ballon au sol. Son hygiène de vie va devoir changer s'il espére s'imposer au niveau pro. Lui qui fut souvent livré à lui-même dans un passé récent, avec beaucoup de temps libre entre les entraînements, va devoir s'auto-discipliner en utilisant au maximum les plages de repos pour soigner sa récupération, surtout que l'intensité des séances va grimper d'un ou de plusieurs paliers. Il faut espérer qu'il intégrera directement le noyau A car, c'est en fréquentant les meilleurs éléments du club qu'il progressera le plus rapidement. Un trop long passage dans le noyau B pourrait lui être néfaste car il n'a plus beaucoup de temps à perdre. Il faut également voir le temps qu'il va mettre pour s'adapter à son nouveau régime d'entraînements. Tactiquement, il a encore d'énormes lacunes et il va devoir s'imbriquer dans un schéma collectif, chose qu'il a très peu faite dans le club de Montegnée. Ses lignes de courses sont effectuées d'instinct et il dépend plus de la créativité de ses partenaires dans les passes que d'automatismes. Sa reconversion défensive est insuffisante et il va plutôt se repositionner en fonction du ballon qui est proche de sa zone que par rapport à un collectif et une couverture à offrir à un coéquipier. Ses tacles défen-sifs sont instinctifs, manquant cruellement de technique et de plus, ils sont rarement réalisés dans l'intérêt de l'équipe. S'il améliore son jeu en perte de balle, il pourrait, dans le futur, faire son trou au poste d'ailier droit. Paul va devoir être dégraissé : c'est un joueur créatif misant plus sur les exploits individuels que sur un altruisme débordant. Venant d'un club amateur et ayant encore tout à prouver, il va devoir changer pour être complètement intégré dans un groupe composé en partie de joueurs pros confirmés. Sa gestion du jeu en combinaisons dans les petits espaces est très perfectible. Quand il provoque ce type d'action lui-même, cela reste assez efficace mais lorsqu'il sert de point d'appui pour un 1-2, il éprouve plus de difficultés et a tendance à s'approprier le cuir pour tenter l'action individuelle. Il ne peut être considéré comme un vrai buteur. Il manque cruellement de maîtrise et de sang-froid dans les 16 mètres pour faire preuve d'une grande efficacité devant le but. Il va devoir aussi hausser son niveau de jeu car les adversaires vont être d'un tout autre gabarit que ceux rencontrés en P1 liégeoise.Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). Par Étienne Delangre