Quel acteur devrait interpréter ton rôle à l'écran ?

Je choisirai plutôt John Bostock, médian à Tottenham. Il me connaît de A à Z et il m'imite à la perfection.
...

Je choisirai plutôt John Bostock, médian à Tottenham. Il me connaît de A à Z et il m'imite à la perfection. Le médian international marocain Adel Taarabt (Queens Park Rangers) et aussi Benoît Assou-Ekotto (Tottenham), Marouane Fellaini, Axel Witsel, Nacer Chadli,... Jamel Debbouze pour savoir où il puise son inspiration. J'ai beaucoup apprécié ses spectacles Made in Jamel et Jamel 100 % Debbouze. Shaun Wright-Phillips, selon mes amis. Faith like potatoes, un film sud-africain basé sur le livre du même nom. Il traite de questions sur la foi avec en toile de fond un agriculteur qui décide de planter des pommes de terre dans une région où règne la sécheresse. Tout le monde essaie de lui faire entendre raison mais lui sait qu'il en obtiendra grâce à l'aide de Dieu. Fireproof avec Kirk Cameron. Un pompier est sur le point de divorcer avec sa femme. Mais il va se battre pour la reconquérir. C'est très romantique et l'histoire m'a beaucoup ému. C'est celui que j'avais quand je me suis assis pour la première fois sur le banc, à Tottenham. Au Standard, je voulais le 11 car c'est celui de Didier Drogba mais il appartient déjà à Mehdi Carcela. J'admire Drogba depuis que j'ai vu le film L'incroyable destin. On y résume sa vie, son parcours et son incroyable rigueur. La tour Montparnasse infernale avec Eric et Ramzy. Je ne suis pas fan absolu de leurs sketches mais, dans ce film, ils se sont vraiment surpassés. Aucun. Je ne joue pas à la Playstation. C'était pour le site footgoal. net avant que je ne parte pour Tottenham. Quand j'ai été prêté à Leyton, j'ai parfois eu droit à un article. En Angleterre, j'étais prudent car la presse s'attaque vite à la vie privée. Zorro. Je regardais la série quand j'étais plus jeune. Avec son cheval, son épée et le " Z " qu'il imprime sur ses ennemis, il a trop la classe ! J'ai liquidé mon compte ! Du gospel. Je lis souvent la Bible et j'aime bien me rendre à la messe. PAR SIMON BARZYCZAK