1 Cela fait plus d'un mois que vous avez pris vos fonctions de directeur de l'Excel Mouscron. Patrick Declerck, le président, déclarait récemment à Sport/Foot Magazine que le club devait se professionnaliser. Quelles surprises, agréables et désagréables, avez-vous rencontrées à Mouscron ?

Des surprises agréables et désagréables.... ? (il rit). On m'a donné une série d'objectifs. La tâche principale d'un directeur général est bien entendu administrative. Elle tend à optimaliser le fonctionnement en interne. Je dois aussi veiller à augmenter les recettes, à trouver des sponsors et à faire venir davantage de gens au stade. Et puis, il y a le centre de formation du Futurosport. C'est ce modèle qui a fait la réussite du club par le passé : il faut pouvoir lancer des jeunes de la région et de jeunes étrangers afin de pouvo...

Des surprises agréables et désagréables.... ? (il rit). On m'a donné une série d'objectifs. La tâche principale d'un directeur général est bien entendu administrative. Elle tend à optimaliser le fonctionnement en interne. Je dois aussi veiller à augmenter les recettes, à trouver des sponsors et à faire venir davantage de gens au stade. Et puis, il y a le centre de formation du Futurosport. C'est ce modèle qui a fait la réussite du club par le passé : il faut pouvoir lancer des jeunes de la région et de jeunes étrangers afin de pouvoir les vendre à de plus grands clubs. C'est cela que nous voulons reconstruire mais cela prend plusieurs années. Il faut faire du scouting, détecter les jeunes joueurs et leur offrir un environnement dans lequel ils peuvent s'épanouir. J'ai déjà établi des contacts à cet effet afin de définir une ligne de conduite et de voir quelles actions nous pouvons entreprendre pour y arriver. Il y avait 2.500 à 3.000 personnes contre Charleroi. Effectivement, ce n'est pas beaucoup. Il faut dire que le calendrier ne nous a pas avantagés avec deux matches à domicile pendant les vacances. Contre Anderlecht, il y avait tout de même 6.000 personnes. Nous espérions également que la campagne d'abonnements fonctionne mieux. Ici, les gens ne viennent que quand on gagne. Or, la saison dernière, nous n'avons remporté que quatre matches à domicile, avec une moyenne de 3.000 spectateurs. Nous allons tous travailler afin de faire mieux mais c'est un projet à long terme, on ne peut pas changer cela du jour au lendemain. Contre Anderlecht, nous avons livré un bon match, je trouve, même si nous avons pris deux buts évitables. Mais contre Charleroi, il faut être honnête, ce n'était pas bon. Mais nous ne sommes pas encore à la fin août, nous cherchons encore à renforcer l'équipe. Frustré, certainement pas. Nous allons travailler ensemble afin d'éviter les problèmes de la saison dernière. Le coach savait à quoi s'attendre lorsqu'il a repris l'équipe. A lui de faire en sorte que ses joueurs entament le match dans un état d'esprit positif et de les faire progresser. Fin août, nous ajouterons de la qualité à l'équipe, dans les limites du budget. Nous ne sommes pas le seul club à encore chercher du renfort. Mon rôle est de veiller à ce que chacun d'entre eux travaille en fonction de la ligne de conduite du club et je vais le faire. Nous avons régulièrement des réunions auxquelles j'assiste et nous discutons : de quel genre de renfort avons-nous besoin ? Quelles sont nos possibilités ? Mais on ne peut pas parler de différend entre le coach et la direction sportive. PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" Nous cherchons encore à renforcer l'équipe. " PAUL ALLAERTS