Vous n'étiez pas annoncé dans le dispositif de la RTBF. Comment avez-vous rejoint l'équipe ?

Mon arrivée s'est décidée sur le tard. J'ai été agréablement surpris de ce qu'on m'a proposé. Je pensais juste assurer quelques présences. Finalement, Mathieu Istace, l'autre journaliste dédié à la palette, est parti au Tour de France et je me suis retrouvé seul à la fin de la compétition. En fait, j'ai effectué un stage à la RTBF en 2006 et je travaille comme indépendant depuis 2007. J'avais déjà collaboré avec la RTBF lors de grande...

Mon arrivée s'est décidée sur le tard. J'ai été agréablement surpris de ce qu'on m'a proposé. Je pensais juste assurer quelques présences. Finalement, Mathieu Istace, l'autre journaliste dédié à la palette, est parti au Tour de France et je me suis retrouvé seul à la fin de la compétition. En fait, j'ai effectué un stage à la RTBF en 2006 et je travaille comme indépendant depuis 2007. J'avais déjà collaboré avec la RTBF lors de grandes compétitions (J.O., etc.) mais il s'agissait d'un rôle d'assistant, dans l'ombre. C'est la première fois que je reçois une telle visibilité. Cela a été rendu possible par la bonne entente entre Be TV et la RTBF. Quand le match commençait, je rejoignais les consultants et une partie de l'équipe dans une pièce à côté du plateau. L'objectif était d'isoler deux ou trois séquences par mi-temps en collaboration avec les consultants et Benjamin. Après un quart d'heure de jeu, nous avions généralement une orientation du match. Exemple : lors de Pays-Bas - Argentine, nous avons été attentifs au positionnement de de Jong par rapport à Messi. Un opérateur palette s'occupait de monter les séquences en fonction de nos remarques. Il faut connaître les bases du jeu. Après, tout dépend du style des consultants, de ce qu'ils remarquent. Les fréquenter est enrichissant, surtout que je ne peux pas me vanter d'un grand passé de footballeur. Non, le public d'une Coupe du Monde est large et c'est un outil qui permet de contenter tout le monde. A l'aide d'un visuel, on arrive à transmettre un message assez simple. Mais, grâce à la palette, on s'adresse aussi à un public plus spécialisé via des analyses plus complètes. Durant le Mondial, nous nous sommes prêtés à un petit jeu : " Mais où est Fred ? " Lors de Brésil-Cameroun, nous nous sommes aperçus que l'attaquant brésilien marchait en reconversion offensive et la trajectoire de son déplacement a dessiné cette forme. C'est après avoir montré cette image que les gens en coulisses nous ont interpellés. Finalement, nous avons décidé de la remontrer à la fin du match. Après minuit, nous ne risquions plus de problème. (il rit) PAR SIMON BARZYCZAK" La palette permet de s'adresser à un large public. "