Le Super Bowl est l'événement numéro 1 aux États-Unis. Qu'est-ce qui vous a marqué sur place ?

C'est un peu cliché mais l'immensité propre à la vie américaine. Les quartiers autour du stade étaient bouclés, des dizaines d'étages étaient redécorés, ... Le stade était magnifique alors que j'ai déjà commenté à Anfield Road ou à Old Trafford. Il a un toit rétractable et semblait quasi neuf même s'il a déjà 12 ans. Il y avait cinq parkings pour la presse, 15 salles différentes, etc.
...

C'est un peu cliché mais l'immensité propre à la vie américaine. Les quartiers autour du stade étaient bouclés, des dizaines d'étages étaient redécorés, ... Le stade était magnifique alors que j'ai déjà commenté à Anfield Road ou à Old Trafford. Il a un toit rétractable et semblait quasi neuf même s'il a déjà 12 ans. Il y avait cinq parkings pour la presse, 15 salles différentes, etc. Avant de partir, on évoquait des manifestations anti-Trump. Mais la seule que nous avons croisée rassemblait une vingtaine de types protestant contre... la circoncision. Autre différence : le traitement des journalistes. Quand il y a une conférence de presse, le coach et une des stars s'expriment de manière classique sur un podium. Mais les autres joueurs sont présents dans une autre pièce et il est possible de les rencontrer. Ça change du foot belge et européen où, une semaine avant un choc, il est interdit d'interroger un joueur. Ici, j'étais assis en face de Tom Brady et j'ai pu discuter avec Julian Eldeman, qui a ensuite été l'auteur de l'action du match. J'ai regardé ma première finale en 1997 sur Canal+. Mon père m'avait enregistré le show, j'ai adoré et regardé en boucle. J'ai enchaîné avec le jeu vidéo Madden NFL et, par la suite, j'ai commenté des rencontres sur Be tv. C'est tout le défi. J'ai une démarche didactique mais je ne veux pas non plus être saoulant avec des répétitions. Je donne quelques explications lors des premières actions et j'effectue des rappels quand c'est nécessaire. Le but est de trouver un équilibre, en sachant qu'on ne rivalisera jamais avec le discours analyste des experts américains. C'est vrai qu'on commente la NFL une saison entière mais l'attention ne se focalise que sur le Super Bowl. C'était encore plus intense cette année. Le contexte américain (Trump, le show de Lady Gaga, ...) est peut-être une explication. Je ne sais pas si c'est dû au fait que j'étais sur place mais j'ai reçu plus de sollicitations médiatiques. En définitive, ce qui est certain, c'est qu'on a vécu une finale historique. PAR SIMON BARZYCZAK" Au Super Bowl, des gars manifestaient contre la circoncision ! " - PATRICK STEIN