Antonio Careca, Andriy Shevchenko, Gianluca Vialli et Paolo Rossi. La semaine dernière, les observateurs comparaient Alexandre Pato à ces quatre monstres sacrés. Le Brésilien, transféré en septembre de l'Internacional Porto Alegre pour 22 millions, en gagne deux par an. Dès ses 18 ans sonnés, il a effectué ses débuts - avec panache. Pato a marqué, il a étalé sa vitesse, son dribble et sa vista. Carlo Ancelotti, l'entraîneur de l'AC Milan, n'était pas surpris par ce qu'il avait vu. " Ce n'est pas la performance de Pato qui m'a étonné mais celle de Ronaldo ", a-t-il commenté, après le succès 5-2 contre Naples.
...

Antonio Careca, Andriy Shevchenko, Gianluca Vialli et Paolo Rossi. La semaine dernière, les observateurs comparaient Alexandre Pato à ces quatre monstres sacrés. Le Brésilien, transféré en septembre de l'Internacional Porto Alegre pour 22 millions, en gagne deux par an. Dès ses 18 ans sonnés, il a effectué ses débuts - avec panache. Pato a marqué, il a étalé sa vitesse, son dribble et sa vista. Carlo Ancelotti, l'entraîneur de l'AC Milan, n'était pas surpris par ce qu'il avait vu. " Ce n'est pas la performance de Pato qui m'a étonné mais celle de Ronaldo ", a-t-il commenté, après le succès 5-2 contre Naples. José Altafini, un Brésilien qui figure parmi les meilleurs de tous les temps du Calcio, a reconnu n'avoir jamais vu un tel début. " Malgré la pression, ce gamin est resté calme. Il a un fameux caractère ". Le joueur a eu tout loisir de s'adapter à l'équipe et à Milan, puisqu'il s'entraîne avec l'équipe depuis septembre. Ses parents l'ont accompagné en Italie. Pato est de loin le plus jeune joueur d'une phalange vieillissante. Arrigo Sacchi estime que Milan doit rajeunir ses cadres. L'ancien coach de Milan juge superflu le transfert de Ronaldinho (Barcelone), puisque celui de Pato est un succès : les clubs transalpins achètent trop vite des valeurs sûres qui exigent des salaires faramineux mais n'investissent pas assez dans de jeunes talents. Peu avant les débuts de Pato, Sacchi avait tiré la sonnette d'alarme dans un éditorial de la Gazzetta dello Sport : la Série A devient, selon lui, une compétition de footballeurs âgés. Son Milan en est le meilleur exemple, avec un âge moyen de 30 ans et dix mois. " Quand j'ai mené l'AC Milan au succès, l'âge moyen de l'équipe fanion était de 25 ans, celui du noyau A encore inférieur. L'expérience est un atout quand elle est associée à la jeunesse et à la force. Tous les joueurs n'ont pas les gènes de Paolo Maldini ou d' Alessandro Costacurta ". Milan n'est pas un cas isolé : l'âge moyen du onze de base de l'Inter est de 29 ans, celui de la Juventus de 29 ans et cinq mois. Les joueurs de l'AS Rome ont 29 ans et quatre mois. Les grandes équipes étrangères sont plus jeunes : le Bayern, Lyon, Chelsea, Manchester United, Barcelone et le Real sont en dessous de la barre des 28 ans. MANICHE (30 ans) est loué par l'Inter à l'Atlético Madrid, jusqu'en fin de saison et contre un million d'euros. Il est le 23e étranger du noyau. Le médian portugais a déjà connu le Dinamo Moscou, Chelsea et l'Atlético, en l'espace de deux ans et demi. ANTHONY VANDEN BORRE rejoint Genoa, qui a acheté la moitié de sa licence. En échange, la Fiorentina a acquis l'avant sénégalais Papa Waigo. GABY MUNDINGAYI était une nouvelle fois absent à Naples : le médian belge de la Lazio souffre toujours d'une lombalgie. Après la défaite à domicile, Jean-François Gillet et tous les joueurs de Bari ont reçu des notes négatives. Tony Sergeant n'était pas retenu contre Chievo. COPPA ITALIA. Surprise au match retour des huitièmes de finale : Milan, qui jouait sans le trio Pato-Ronaldo-Kaká, n'a pu refaire sa défaite contre Catane et est éliminé. Ascoli, seul représentant de la Série B, a trébuché face à la Fiorentina. Les autres qualifiés : l'AS Rome, victorieuse du Torino, la Sampdoria (contre Udinese), la Juventus (Empoli), l'Inter (Reggina) et la Lazio (Naples). Les quarts de finale, les 23 et 30 janvier, offrent les affiches suivantes : Rome - Sampdoria, Udinese - Catane, Lazio - Fiorentina, Juventus-Inter. FRANCESCO TOTTI a marqué 200 buts pour le compte de l'AS Rome, championnat, Coupe d'Italie et joutes européennes confondus : il a atteint ce cap en Coupe, contre Torino. Entré à l'heure de jeu, il a marqué deux goals. CRISTIANO LUCARELLI (32 ans) jouera pour Parme les trois prochaines années. L'été passé, il a quitté Livourne pour le Shakhtar Donetsk, où il a marqué sept buts en 19 matches. Il va gagner 1,5 million par an. GEERT FOUTRÉ