Accro au choco comme je le suis, ne comptez pas sur moi pour vouer Olivier Suray aux escaliers (*). Le séisme cacaoté qui a fait trembler l'Albert et la mouise au chocolat qui risque d'y régner, tout ça n'est que la conséquence logique et morale du fast foot contemporain. A force de se saouler de transferts biscornus, vient un moment où l'on se retrouve chocolat bleu pâle !
...

Accro au choco comme je le suis, ne comptez pas sur moi pour vouer Olivier Suray aux escaliers (*). Le séisme cacaoté qui a fait trembler l'Albert et la mouise au chocolat qui risque d'y régner, tout ça n'est que la conséquence logique et morale du fast foot contemporain. A force de se saouler de transferts biscornus, vient un moment où l'on se retrouve chocolat bleu pâle ! En fait, tout ça doit s'apprécier comme on apprécie les numéros de cirque : Suray le clown gaffeur, Sergio Brio le méchant clown, Elio Di Rupo le clown probe, Dominique Leone le clown pédalant dans le choco au lieu de la choucroute et GiocondoMartorelli la vilaine sorcière. La grande farce du foot a encore frappé ! J'oubliais Pierre Danvoye en habit de clown moqueur, son bobard via Kwatta dans le Foot Mag précédent était du gâteau ! Pierre, je dois te l'avouer, ce n'est pas à Kwatta qu'est allée ma pensée à moi. Oui, j'aime le choco et j'en mange tant qu'en comparaison, Suray peut aller se rhabiller. Mais régulièrement, il m'arrive de ressentir une vraie tristesse, voire un abattement, à force de constater la grande solitude chocolatière du pot de Nutella sur la table du petit déjeuner ! Aujourd'hui, quand j'écris choco sur la liste des courses à faire, systématiquement, c'est rien que du Nutella qui atterrit sur la table : et j'en viens à haïr son hégémonie sur le marché de la distribution pâte à tartiner autant que je hais l'hégémonie de l' International Board sur les Lois du Jeu. Aussi voudrais-je profiter de l'occasion montoise pour jouer les entremetteurs entre Suray et le MRP. D'une part, Olivier : qui a été versé dans le noyau C avant d'être repêché, tout ça n'est pas financièrement rigolo à son âge. D'autre part, le MRP que vous connaissez tous. Non ? MRP : Mouvement pour le Retour du Pastador : un groupe de pression récent, mais déjà un site officiel (http//pastador.chez.tiscali.fr) et quelque 500 Pastadoriens militants qui ont infiltré le Nord de la France, notre Belgique et les Pays-Bas ! Aaaaaah, le Pastador : son inégalable petit parfum de caramel, cette texture un peu collante qui n'en finissait pas de dégouliner du couteau gourmand ! Le Pastador et moi sommes nés la même année, avons grandi ensemble, sauf que le pauvre a passé l'arme à gauche dès l'âge de 38 ans : en 1990 en effet, la société Côte d'Or renonçait à sa fabrication. Pour mieux me faire mal, me reste une de ces boîtes cylindriques, en métal laqué jaune et brun, où dorment quelques billes depuis des décennies : sur le flanc du cylindre, un palmier, une pyramide, et l'éléphant de Côte d'Or pointant sa trompe vers le ciel... Suray et le MRP sont faits pour s'entendre ! On relance le Pastador en gardant le cylindre, le jaune, le brun, le palmier, la pyramide : on relooke juste en remplaçant l'éléphant par la grosse tête d'Olivier tout sourire, sa tartine de choco à même hauteur que le dit sourire, et un texte mentionnant : - Olivier a encore gagné : avec maestria mais sans brio ! Je suis sûr que ça ferait un tabac, une nouvelle vie pour le Pastador, et des rentrées publicitaires pas négligeables pour Olivier. Car Suray ne méritait pas ça, on ne vire pas un gars pour ça, il y a de par le monde des manquements professionnels plus graves quant à la morale. Tenez, par exemple, Philippe Vande Walle, dans le FootMag d'il y a trois semaines déjà, déclare sans vergogne : " Mon occupation préférée est de décrotter mon nez ! "... ET AUCUN BAYAT NE RéAGIT, et Philippe n'est nullement inquiété quant à son job d'entraîneur des keepers carolos ! Mais où va le monde du ballon rond si chaque footballeur peut aller dans son nez sans risque de sanction ! Je vous le demande. (*) J'aurais pu écrire " gémonies ", mais on me reproche parfois mes mots compliqués... Les gémonies étaient les escaliers où les Romains de l'Antiquité exposaient les cadavres des condamnés strangulés, avant de les bazarder dans le Tibre. Leurs descendants se contentent de condamner les mangeurs de choco, l'Humanité progresse à grande vitesse.par Bernard Jeunejean" Olivier a encore gagné : avec maestria mais SANS BRIO ! "