En perdant face à Bordeaux, Lyon est entré dans une grosse phase de remise en question. Avant ce match, le bateau prenait déjà l'eau. Dans France Football, le conseiller du président, Bernard Lacombe qui a vu son pouvoir d'influence réduit depuis l'arrivée de Claude Puel et qui agit comme le mentionne L'Equipe comme " troisième pouvoir ", a vivement critiqué les joueurs. " Notre équipe est moyenne et maladroite. On peut parler de Puel et des changements permanents du onze de départ mais le coach n'est pas seul responsable. Nos milieux, à Lille ( NDLR : défaite 4-3) étaient honteux. (...) On n'a pas de leaders dans cette équipe. On n'a ...

En perdant face à Bordeaux, Lyon est entré dans une grosse phase de remise en question. Avant ce match, le bateau prenait déjà l'eau. Dans France Football, le conseiller du président, Bernard Lacombe qui a vu son pouvoir d'influence réduit depuis l'arrivée de Claude Puel et qui agit comme le mentionne L'Equipe comme " troisième pouvoir ", a vivement critiqué les joueurs. " Notre équipe est moyenne et maladroite. On peut parler de Puel et des changements permanents du onze de départ mais le coach n'est pas seul responsable. Nos milieux, à Lille ( NDLR : défaite 4-3) étaient honteux. (...) On n'a pas de leaders dans cette équipe. On n'a que des suiveurs. " En trois matches, Lyon a pris 13 buts avant de resserrer les boulons contre Bordeaux mais de s'incliner quand même (0-1). Manque de mental, manque de continuité et manque de talent. A part Lisandro Lopez qui carbure au niveau international depuis l'entame de la saison, aucun des nouveaux ne s'est érigé en cadre. Le départ de Juninho, pourtant en fin de cycle, n'a pas été compensé sur le plan du leadership. Comme de coutume en temps de crise, Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, est sorti du bois. " Vouloir laisser penser que le coach ne serait pas de qualité, c'est de la mauvaise foi. Il n'y a pas de joueurs qui lâchent le coach, pas de coach qui lâche les joueurs et pas de président qui discrédite son entraîneur. " Même si Lyon a construit la majeure partie de ses titres lors du deuxième tour, des problèmes existent dans cette équipe, moins talentueuse que la génération Essien-Diarra-Juninho. La défense, avec une charnière centrale Cris-Jean Alain Boumsong de plus en plus âgée, a pris l'eau et le milieu ne s'acquitte pas de ses tâches défensives. " Les tauliers ont tendance à lâcher à tour de rôle. Les autres ne prennent pas assez de responsabilités ", écrivait L'Equipe. De plus, échaudé par l'expérience de 2007, lorsque les joueurs avaient obtenu la peau de Gérard Houllier, Aulas a tendance à se méfier. " A moins de sentir à nouveau un groupe très fort, il est probable que le président lyonnais n'écoutera pas de sitôt ses joueurs ", concluait L'Equipe. ALAIN PERRIN a été démis de ses fonctions d'entraîneur à Saint-Etienne. Arrivé il y a un an alors que le club était 18e, il l'a sauvé mais, aujourd'hui, les Verts sont de nouveau 18e. C'est Christophe Galtier (pourtant amené par Perrin comme son adjoint attitré) qui lui succède. Le nom de Luis Fernandez a circulé. RAYMOND DOMENECH s'en sort une nouvelle fois. Mis en doute par un membre du conseil fédéral, il a survécu au vote de confiance. De plus, il a dénoncé les primes de qualification parues dans France Football (862.000 euros pour le sélectionneur) avant que la Fédération ne confirme à quelques milliers près les chiffres parus dans la presse (il touche en fait 826.000 euros). MARSEILLE a battu Lorient (2-1) sur un but de Jordan Ayew, le fils d' Abedi Pelé, icône du club dans les années 90. LE PSG a peut-être transféré un faux joueur. Le gardien titulaire actuellement, Edel Apoula, aurait en fait quelques années de plus (28 au lieu de 23 ans) et un autre nom. Une enquête a été ouverte. Son agent, Christophe Henrotay, dément l'affaire. HATEM BEN ARFA, le médian de Marseille, pourrait rebondir à l'Olympiacos dès janvier. VALENCIENNES a placé trois joueurs sur le marché, dont notre compatriote Luigi Pieroni. Ces trois joueurs peuvent partir à la trêve. HUGO LLORIS. Son statut de héros des Bleus après ses multiples arrêts lors des barrages face à l'Eire suscite les convoitises. Selon les médias anglais, Manchester United serait très intéressé par le portier lyonnais. STéPHANE VANDE VELDE