Pourquoi les " Pigeon " ont-ils fait appel à vous ?

Tout est parti d'une boutade. Il y a plus ou moins un an, j'ai croisé Sébastien Nollevaux dans les couloirs. On a discuté et je lui ai suggéré un sujet sur les gels des footballeurs. Après 90 minutes, qu'il pleuve ou qu'il vente, ils ont toujours des coiffures impeccables et des cheveux qui n'ont pas bougé d'un centimètre. Il a trouvé le sujet pertinent et, quelques mois plus tard, il a été traité dans l'émission. Avant l'été, on s'est recroisé. Il m'a alors proposé d'être chroniqu...

Tout est parti d'une boutade. Il y a plus ou moins un an, j'ai croisé Sébastien Nollevaux dans les couloirs. On a discuté et je lui ai suggéré un sujet sur les gels des footballeurs. Après 90 minutes, qu'il pleuve ou qu'il vente, ils ont toujours des coiffures impeccables et des cheveux qui n'ont pas bougé d'un centimètre. Il a trouvé le sujet pertinent et, quelques mois plus tard, il a été traité dans l'émission. Avant l'été, on s'est recroisé. Il m'a alors proposé d'être chroniqueur car il leur manquait un profil pour traiter les sujets mêlant sport et consommation. Je suis le sport depuis 15 ans et je suis toujours intéressé par ce qui me permet de diversifier mes activités. J'ai donc travaillé sur un sujet " 0 " durant les vacances et j'ai officiellement intégré le plateau la semaine dernière. Elle faisait suite à un reportage de Paul-Henri Burrion, qui a suivi pendant 24 heures un maître-nageur. On restait dans le domaine sportif mais il a fallu intégrer des données " conso " à destination du grand public : explications sur le métier, chiffres, etc. Le but est de donner des clefs aux gens. C'est un travail assez gratifiant et qui, au final, reste lié à ma fonction de journaliste. Les idées ne manquent pas : tester des disciplines, envisager les bienfaits de technologies, réfléchir au choix d'un sport pour un enfant, etc. Autre exemple : la disparité des prix entre clubs. Un club de foot demande 530 euros pour prendre en charge un enfant alors qu'un autre, situé à 3 km, facture seulement 270 euros : lequel s'occupe mieux des jeunes ? Dans quel club les enfants se sentent-ils plus heureux ? Il y aura sans doute des reportages qui fâchent. Même si cela va prendre du temps à préparer, je vais bien m'amuser. Pour l'instant, je ne sais pas encore à quelle fréquence je vais intervenir. Oui et non car le journal des sports de la matinale de Vivacité est aussi diffusé en télé. La RTBF se modernise et pousse au décloisonnement entre web, radio et télé. On va de l'avant en se diversifiant. Par contre, le contexte est différent. Complètement Foot est une émission de débat et j'agis un peu en électron libre. En télé, tout est carré : il y a une conduite, des caméras à gérer, ... La radio reste toutefois magique. Pour un talk sur le foot, je préfère être derrière un micro que devant une caméra. PAR SIMON BARZYCZAK" Mon arrivée dans 'On n'est pas des pigeons' est partie d'une boutade. " Pascal Scimè