Martin Macchiavello est le spécialiste d'Independiente à Olé, le seul quotidien sportif argentin. Il connaît bien NicolasFrutos, qu'il a fréquenté au quotidien durant son séjour au club et avec qui il reste en contact téléphonique actuellement.
...

Martin Macchiavello est le spécialiste d'Independiente à Olé, le seul quotidien sportif argentin. Il connaît bien NicolasFrutos, qu'il a fréquenté au quotidien durant son séjour au club et avec qui il reste en contact téléphonique actuellement. " Il est arrivé au club au début de l'année 2005 ", se souvient-il. " Il sortait d'une bonne saison à Gimnasia y Esgrima, mais il est originaire de l'intérieur du pays et était un peu considéré comme un provincial par les gens de Buenos Aires, qui ne lui ont pas toujours voué le respect qu'il méritait. Il était davantage apprécié pour son charisme et la sympathie qu'il dégageait que pour ses qualités footballistiques. D'autant que c'était un footballeur qui ne correspondait pas au profil que l'on se fait généralement du footballeur argentin : il mesure 1m94, ce qui n'est pas courant chez nous. Au début, il impressionnait surtout par sa taille et les adversaires se méfiaient de son jeu aérien, mais progressivement, on a découvert qu'il n'était pas maladroit du tout avec les pieds. Malheureusement pour lui, il a souvent joué dans des équipes moyennes. Or, il a besoin d'être alimenté pour être efficace. Il a parfois eu tendance à vouloir reculer pour aller chercher un ballon qui ne lui parvenait pas. Progressivement, il a atteint sa maturité footballistique, ce qui lui a valu de recevoir une deuxième chance en Europe après son échec à Las Palmas où tout s'était ligué contre lui. Je me souviens qu'il était très enthousiaste à l'idée de rejoindre Anderlecht, un club qui participe chaque année à une compétition européenne. Après une période d'adaptation, il a commencé à marquer en Belgique. D'après ce qu'il m'a raconté, ses buts ne ressemblent pas à ceux qu'il inscrivait ici. Ce qui me laisse penser qu'en Argentine, ses partenaires ne l'ont pas toujours bien servi et n'ont pas suffisamment cherché à jouer sur ses points forts. Je constate que lors de son arrivée, Anderlecht était 3e et est aujourd'hui 1er. J'ai cru comprendre qu'il avait l'intention d'aller au bout de son contrat, car il se plaît beaucoup à Bruxelles. Il est très ambitieux et aurait bien aimé débuter dès cette saison en compétition européenne, mais malheureusement pour lui, l'équipe a terminé dernière de son groupe de Ligue des Champions et n'a pas été repêchée en Coupe de l'UEFA. Ce n'est sans doute que partie remise pour Nicolas ".