Patrick Lefevere n'a pas la moindre place dans le coeur d'Andreï Tchmil. En 1993, le Flandrien était manager de l'équipe GB-MG, dont le Moldave et Johan Museeuw étaient les leaders. La situation n'était pas fac...

Patrick Lefevere n'a pas la moindre place dans le coeur d'Andreï Tchmil. En 1993, le Flandrien était manager de l'équipe GB-MG, dont le Moldave et Johan Museeuw étaient les leaders. La situation n'était pas facile : Tchmil se sentait constamment désavantagé. " En guise de préparation à Milan-Sanremo, cette saison-là, j'ai couru Tirreno-Adriatico. Avec succès, puisque j'ai terminé deuxième derrière Maurizio Fondriest. Pourtant, Lefevere ne m'a pas sélectionné pour Milan-Sanremo. Je n'ai jamais compris ses motivations. Patrick changeait volontiers son arme d'épaule sans donner beaucoup d'explications. A l'issue du Mondial d'Oslo, en 1993, où j'étais le seul représentant de la Moldavie, nos chemins se sont séparés. Patrick voulait que je roule au service de Museeuw. Or, c'était contraire à l'esprit d'un Mondial. Je voulais jouer ma carte, pour mon pays. Patrick me l'a reproché ensuite. J'ai pu me chercher une autre équipe. Ce fut Lotto. A partir de là, on a exagéré la rivalité m'opposant à Johan et Patrick a toujours remis une couche. "