Actuel leader du classement continental, Unibet. com n'a pas reçu d'invitation à un grand tour, malgré de lourds investissements pour enrôler des coureurs comme Baden Cooke, vainqueur d'étapes du Tour, et Carlos Garcia Quesada, quatrième de la dernière Vuelta. Lucien Van Impe, le directeur sportif, n'a pas encore surmonté le coup.
...

Actuel leader du classement continental, Unibet. com n'a pas reçu d'invitation à un grand tour, malgré de lourds investissements pour enrôler des coureurs comme Baden Cooke, vainqueur d'étapes du Tour, et Carlos Garcia Quesada, quatrième de la dernière Vuelta. Lucien Van Impe, le directeur sportif, n'a pas encore surmonté le coup. Comment ont réagi les coureurs ?Lucien Van Impe : Pas bien, évidemment. Quesada est profondément déçu, comme nos autres Espagnols. Ils se sont livrés à 100 % pour être bons pendant le printemps. Nous le leur avions demandé, pensant que de bonnes prestations accroîtraient nos chances de recevoir une invitation, sachant qu'elles seraient distribuées très tôt dans la saison. Je n'ai rien contre les équipes qui vont prendre le départ des tours mais j'ai mon idée sur la façon dont ces invitations sont attribuées. Quand on ne fait que de la politique, c'est au détriment du sport. Notre sponsor investit je ne sais combien d'argent mais s'il n'obtient pas de chance, il finira par investir ailleurs. Nourrissez-vous toujours l'ambition de rejoindre le Pro Tour ?Naturellement ! Le sponsor le désire. Encore faut-il qu'une place se libère. Les formations qui se battent pour cela, comme nous, et essaient d'être la meilleure de leur continent devraient pouvoir rejoin- dre le Pro Tour au terme de la saison. Au moins, cela fournit un objectif vers lequel tendre. Maintenant, qu'on gagne ou perde des points, cela ne change rien, puisque nous n'obtenons rien. Rien du tout ! C'est incroyablement frustrant. Il nous est très difficile de continuer à motiver les garçons. Revenons au sport. Comment va Frank Vandenbroucke ?Il a couru le Tour de Murcie et semble rétabli mais il n'est pas encore prêt à rouler une classique de plus de 200 kilomètres. Je ne sais pas comment il va évoluer. Certains jours, il est en pleine forme et je me dis : - Quel coureur ! Le lendemain, faute de récupération, cela ne va de nouveau plus. Il n'a pas une base suffisante. Le 1er avril, Dave Bruylandts revient dans le peloton. Quels projets avez-vous pour lui ?Je n'exclus pas qu'il prenne le départ du Tour des Flandres. Il sera un peu juste mais il est très motivé. Dave veut recourir le plus vite possible, il s'entraîne énormément. Il est déjà très affûté. Gorik Gardeyn a annoncé qu'il avait de solides ambitions ce printemps. Il veut participer à la finale du Tour des Flan- dres, de Gand-Wevelgem et de Paris - Roubaix.Je pense qu'il est prêt. Il a beaucoup progressé depuis l'année dernière. C'est lié à notre équipe aussi. Beaucoup de coureurs qui sont restés sont meilleurs que l'an dernier. L'engagement d'hommes comme Baden Cooke rend les places plus chères. Gorik sent qu'il doit se battre pour une sélection et travaille plus dur. Il règne une saine émulation dans le groupe. par loes geuens