Après les reports de Waasland-Ostende (9e journée), Eupen-Malines, Cercle-Mouscron et Charleroi-Waasland (10e), c'est notre 11e journée de championnat toute entière qui fait déjà trembler le manager du calendrier. Avec cette fois-ci la crainte de voir les équipes déjà engagées sur la scène européen...

Après les reports de Waasland-Ostende (9e journée), Eupen-Malines, Cercle-Mouscron et Charleroi-Waasland (10e), c'est notre 11e journée de championnat toute entière qui fait déjà trembler le manager du calendrier. Avec cette fois-ci la crainte de voir les équipes déjà engagées sur la scène européenne se retrouver concernées. Parce qu'actuellement, seules cinq plages sont prévues pour potentiellement accueillir des matches qui auraient au préalable été reportés. Problème, elles sont compressées entre le 29 décembre 2020 et le 17 janvier 2021, soit en pleine trêve hivernale. Dans le meilleur des cas, si jamais la situation ne venait à ne concerner que des équipes n'étant pas engagées sur la scène continentale, une autre solution consisterait à recaser les matches à jouer lors des semaines européennes, à condition de ne pas empiéter sur les plates-bandes de l'UEFA pour des questions de droits TV. Donc de terminer les rencontres au plus tard pour 18h55. Un casse-tête sans nom pour les responsables du calendrier, et un drame pour les supporters qui verraient les matches de leurs protégés se dérouler durant leurs horaires de travail. Dernière option envisagée à demi-mot à la Pro League, selon Le Soir, la possibilité de faire se disputer deux rencontres sur un même week-end à une seule formation. Ceci en programmant un match le vendredi et un autre le lundi soir, afin de respecter les 69 heures de récupération obligatoires entre deux joutes. Pour plus d'actus www.sportmagazine.be