Un petit Tour des Flandres, disait-on du Circuit Het Nieuwsblad, au parcours redessiné et durci. Pour la deuxième année de suite, un seul Belge s'est glissé parmi les dix premiers de la première classique printanière nationale. Pourtant, nos spécialistes ne doivent pas encore se faire de souci en prévision du vrai Tour des Flandres, selon Walter Godefroot, qui l'a remporté à deux reprises.
...

Un petit Tour des Flandres, disait-on du Circuit Het Nieuwsblad, au parcours redessiné et durci. Pour la deuxième année de suite, un seul Belge s'est glissé parmi les dix premiers de la première classique printanière nationale. Pourtant, nos spécialistes ne doivent pas encore se faire de souci en prévision du vrai Tour des Flandres, selon Walter Godefroot, qui l'a remporté à deux reprises. Samedi, Tom Boonen et Philippe Gilbert ont convaincu l'ancien manager de T-Mobile qu'ils étaient en bonne condition. " Ils sont au stade qu'ils doivent atteindre à cette époque de l'année ", commente Godefroot. " Il ne faut pas oublier qu'ils viennent d'entamer leur saison. C'était pour eux un excellent entraînement. Ils étaient bons sans être déjà super, ce qui n'est pas nécessaire. Ils ont roulé au niveau du champion du monde en titre, Thor Hushovd. Aucun des favoris n'était dans une forme olympique. C'est pour cela qu'ils se sont tous observés et qu'on a assisté à une course attentiste. " Les amateurs de cyclisme qui avaient espéré vivre un grand duel entre Boonen et Gilbert sont restés sur leur faim. " Mais à la place, nous avons eu droit à un superbe duel entre Langeveld et Flecha, une lutte passionnante jusqu'à l'arrivée. Boonen s'est un peu secoué aux environs du Taaienberg mais sans grande conviction. Comme Gilbert, il n'était pas assez bon pour effectuer le forcing. Nos porte-drapeaux n'ont pas gagné mais ils n'ont pas failli non plus. Je n'ai en tout cas décelé aucun signe de faiblesse. " Godefroot a aussi vu Stijn Devolder, le troisième Belge du peloton à avoir des classiques à son palmarès, rater le bon train samedi, à cause de problèmes techniques, alors que c'était sa première grande course pour Vacansoleil-DCM. " Il était souvent trop loin ", remarque Godefroot. " Avant, chez Quick-Step, Devolder se glissait automatiquement dans le groupe, avec ses coéquipiers. Il n'est jamais grand aux rendez-vous importants mais il signe parfois des performances exceptionnelles. Avec lui, on ne sait jamais. " Godefroot a été frappé par la description faite de la première course belge de l'année, dépeinte comme une épreuve nationale sous prétexte que des stars comme Cancellara, Haussler et Ballan en étaient absents. " Les commentaires ont relégué le Circuit au rang d'événement belgo-belge mais rien n'est moins vrai. Samedi, Sky et Rabobank ont été les meilleures formations. Même la première échappée, jadis réalisée pour les petits sponsors belges, était internationale, cette fois. " Jürgen Roelandts, neuvième et meilleur Belge, figurait dans cette échappée. " Malgré tout le bien qu'on dit de lui, on ne peut fermer les yeux sur la différence de classe qui le sépare de l'élite ", relativise Godefroot. " Roelandts a pris la roue de Flecha mais il a été largué sèchement. Soit il n'est pas encore en forme soit il est un coureur moyen qui doit encore montrer ce dont il est vraiment capable. " BENEDICT VANCLOOSTER