Partira? Partira pas? En début de semaine dernière, la presse a annoncé la démission de Jean-Claude Verbist, le manager de La Louvière. La nouvelle fut toutefois démentie deux jours plus tard par le club. Il y eut un problème de communication dans cette histoire. Finalement, les dirigeants de la Louvière n'ont encore qu'un an de D1 dans les jambes... "C'est clair que nous devons encore grandir", confirme le président G...

Partira? Partira pas? En début de semaine dernière, la presse a annoncé la démission de Jean-Claude Verbist, le manager de La Louvière. La nouvelle fut toutefois démentie deux jours plus tard par le club. Il y eut un problème de communication dans cette histoire. Finalement, les dirigeants de la Louvière n'ont encore qu'un an de D1 dans les jambes... "C'est clair que nous devons encore grandir", confirme le président Gaone. "Un club ne devient pas parfaitement professionnel du jour au lendemain. Cette menace de démission n'aurait jamais dû sortir de nos bureaux. Le linge sale doit se laver en famille. Moi qui déteste qu'on parle en termes négatifs de La Louvière, une histoire pareille ne me plaît pas du tout. Je n'ai pas envie qu'on fasse passer La Louvière pour un club de bistrot". Il y eut des petits différends entre Verbist et Gaone. Concernant l'augmentation du budget pour la saison prochaine, le nouveau contrat proposé à Frédéric Tilmant et la Jaguar que le président a offerte à Daniel Leclercq pour le remercier d'avoir sauvé les Loups. "Dans toute entreprise, il y a un patron", dit Gaone. "A La Louvière, c'est moi! Point à la ligne. Je suis président, ou pas? Notre manager voudrait augmenter fortement notre budget. Je ne demande pas mieux, mais je ne dépenserai que l'argent que j'ai déjà en caisse. Transférer massivement comme nous l'avons fait la saison dernière, c'est terminé. Un transfert, c'est un salaire. Et certains salaires sont lourds à supporter. Nous devrons encore vendre avant d'acheter. Nous ne pouvons pas nous permettre d'entretenir une double équipe comme le font Bruges, le Standard et Anderlecht". Tilmant a resigné pour un an alors que Jean-Claude Verbist ne souhaitait pas le conserver. Filippo Gaone: "Daniel Leclercq a vu ce joueur à l'oeuvre pendant trois mois et juge qu'il peut encore nous rendre des services. Et Tilmant a resigné un contrat abordable pour nous. Pourquoi faut-il revenir là-dessus? Je me sens personnellement attaqué quand on conteste les décisions déjà prises". Et la Jaguar de l'entraîneur? "Cette voiture ne concerne que Daniel Leclercq et moi-même!" Conclusion du président: "Dans tous les couples, il y a des petites bagarres. Dans ce cas-là, on fait chambre à part pendant une ou deux nuits. Mais on ne divorce pas pour autant!" (P. Danvoye)