Samedi dernier, Olivier Suray a assisté au match Charleroi-Westerlo. Sa présence au Mambourg n'a pas suscité de commentaires particuliers. Par contre, le fait qu'il ait assisté une semaine plus tôt au match La Louvière-Lierse avait déclenché des rumeurs en tous sens : le trio Suray- Pietro Allatta- Zhe (le fameux Chinois qui a placé Suray en Finlande, via Allatta) allait reprendre le club du Tivoli, la...

Samedi dernier, Olivier Suray a assisté au match Charleroi-Westerlo. Sa présence au Mambourg n'a pas suscité de commentaires particuliers. Par contre, le fait qu'il ait assisté une semaine plus tôt au match La Louvière-Lierse avait déclenché des rumeurs en tous sens : le trio Suray- Pietro Allatta- Zhe (le fameux Chinois qui a placé Suray en Finlande, via Allatta) allait reprendre le club du Tivoli, la désignation de Gilbert Bodart comme entraîneur des Loups allait dans ce sens, la RAAL serait bientôt sous coupe asiatique, etc. Suray rigole quand on lui fait part de ces bruits de couloir qu'il a lui aussi entendus. " N'importe quoi ! ", lance- t-il. " J'ai déjà vu différents matches de La Louvière cette saison, mais aussi des rencontres de Charleroi et de plusieurs autres clubs. Qu'irais-je faire à La Louvière ? Je rappelle aux distraits que je n'avais pas quitté ce club, autrefois, dans de très bonnes conditions mais plutôt dans une ambiance très tendue ". Et quid de son expérience comme manager général d'Allianssi, club finlandais de D1 ? Cette équipe vient de boucler le championnat à la septième place. Suray est-il à nouveau partant pour la prochaine saison ? " Ce n'est pas sûr du tout. Ce job de manager général ne me laisse pas que de bons souvenirs. J'étais en première ligne chaque fois qu'il y avait des problèmes financiers. Zhe, qui avait repris le club, a tardé à payer les dettes, et il n'y avait pas assez d'argent dans la caisse pour honorer toutes les obligations. J'étais souvent coincé entre deux feux. Je risquerais de retourner à Allianssi pour la saison prochaine si tout devenait plus clair au niveau des finances, mais ce n'est même pas certain car dans ce pays, tous les clubs se retrouvent avec la corde au cou très tôt dans la saison. Le championnat ne dure pas longtemps, les recettes sont limitées, mais il faut payer les joueurs et tout le reste du personnel pendant toute l'année. Je vois plutôt mon avenir comme entraîneur principal ou comme adjoint. T1 en D2 ou en D3, ça me tente. Assistant en D1, ce serait très bien aussi. Je prends le temps de faire le point ". P. DANVOYEYVES VANDERHAEGHE Quand un jeune loupe un match, on dit qu'il doit encore apprendre. Quand un vieux se troue, on dit qu'il est foutu. (La Gazette des Sports)