Le meilleur championnat du monde sort de son sommeil. La Premier League est la plus riche en joueurs, en émotion, en générosité mais aussi la plus... endettée. Les géants anglais ont plus que jamais des pieds d'argile.
...

Le meilleur championnat du monde sort de son sommeil. La Premier League est la plus riche en joueurs, en émotion, en générosité mais aussi la plus... endettée. Les géants anglais ont plus que jamais des pieds d'argile. Mais les meilleurs joueurs sont toujours là. 107 acteurs de Premier League ont participé à la Coupe du Monde. Participé est le mot car aucun n'a vraiment brillé. Surtout pas les Britishs devenus espèce menacée. Ils ne sont plus que 40 % dans l'élite anglaise. Plus significatif encore, ils ne sont qu'une grosse dizaine à participer à la Ligue des Champions. Parmi eux, John Terry et Frank Lampard, piliers de Chelsea. Les Blues étaient 13 en Afrique du Sud. C'est le club, avec Barcelone, qui a offert au Mondial le plus de ses joyaux. Et on connaît ceux qui ont brillé... C'est dire si ce début de championnat sera délicat pour le champion en titre. Même si Carlo Ancelotti a trouvé la formule pour mettre fin à la magie de Manchester. L'Italien a tout éclairci à Stamford Bridge, les visages et le jeu. Les Blues en deviennent même une équipe agréable à regarder gagner. L'ombre de José Mourinho a définitivement disparu, on l'a aperçue du côté de Milan. A Manchester, l'ombre de Sir Alex est fixée à jamais dans le ciel d'Old Trafford. Le défi : éviter que Wayne Rooney ne soit que l'ombre de lui-même durant le début de la compétition. Wayne est cramé et pourtant faudra pas traîner. Plus question pour Sir Alex de préparer son équipe pour qu'elle soit à son meilleur niveau au mois de novembre. Quand se joue la qualif pour les huitièmes de Ligue des Champions et quand s'annonce le terrible mois de décembre anglais. Trop risqué avec le Chelsea d'Ancelotti et sa mécanique de haute précision. Sir Alex le sait mieux que personne. Sûr qu'il a les boules. Et pourtant, personne, hormis City, n'a joué à la loterie durant le mercato. Ni Man U, ni Chelsea, ni Arsenal. On vous le disait, c'est la crise. Le bon côté c'est que les noyaux se connaissent. Durant la préparation d'avant saison, on a donc fait davantage dans le détail que dans le gros £uvre. A Arsenal, on a plutôt bien géré le dossier de son champion du monde, CescFabregas. Arsène est le maître es transfert. Quoique. Sa seule faille, c'est son dernier rempart. Celui qui gagne les points qui font la différence en fin de saison. Là, Arsène a un principe. Pas de gardien en dessous d'1m90. Oui mais voilà, sa hantise du jeu aérien défensif l'a empêché de prendre de la hauteur depuis trop longtemps. Arsenal garde Fabregas mais doit maintenant se trouver un gardien du " temple rectangle " pour que son beau jeu soit récompensé par des titres. Son magicien, Tottenham l'a trouvé. Harry Houdini Redknapp, l'homme qui passe à travers toutes les trappes, l'homme qui ouvre toutes les portes, même celles de la Ligue des Champions. Faut dire niveau transferts, il a depuis longtemps le top niveau européen. Plus de 350 dans sa carrière. Rayon efficacité, il tient la route aussi. Il permet à Portsmouth de gagner le Cup en 2008, il le maintient en 2009 et quand les caisses sont vides, pas con... il va où elles sont pleines. A Tottenham, elles le sont toujours. Encore faut-il savoir bien dépenser pour récolter. C'est fait. Harry Houdini a enfin créé le courant d'air dans le fameux top 4. De quoi donner des idées à par exemple à Man City. Tiens, tiens, hasard (?) du calendrier l'affiche de ce samedi d'ouverture est Tottenham-Manchester City. C'était le sommet de la saison dernière, les Spurs l'avaient dominé de maîtrise et de talent. L'argent, c'est bien, atteindre ses objectifs c'est mieux. Roberto Mancini est déjà en sursis, Redknapp déjà à l'affût. Le bel Italien devra jouer de la baguette magique tous les week-ends. Le top 4 qui respire, la fenêtre s'est ouverte, et c'est Liverpool qui est passé à travers. Et dans son élan, a perdu son Castillan. RafaelBenitez est parti, RoyHodgson est arrivé avec un homme de Benitez, Milan Jovanovic. On se réjouit déjà de le voir devenir un Rouche de Liverpool. Et pourquoi pas dès ce week-end contre Arsenal. C'est l'affiche de ce dimanche. Se sera évidement sur BeTv tout comme la veille Tottenham-Manchester City. Ça démarre fort en Premiership. " Cela m'est égal de perdre tous les matches si on est champion à la fin de la saison " Mark Viduka par fred waseige, journaliste betvHarry Houdini a enfin créé le courant d'air dans le fameux top 4.