Ce succès fait-il d'OHL un prétendant à la première place de sa poule ?

Ronny Van Geneugden : Je ne pense pas. Des déplacements difficiles nous attendent, à commencer par un match à Charleroi, qui a obtenu un bon résultat à Malines. Cette victoire est quand même un stimulant. L'équipe a retrouvé la fraîcheur qu'elle avait avant la trêve hivernale et la chance a de nouveau été avec elle. Notre adversaire a fouetté le poteau puis trois minutes plus tard, nous avons ouvert la marque.
...

Ronny Van Geneugden : Je ne pense pas. Des déplacements difficiles nous attendent, à commencer par un match à Charleroi, qui a obtenu un bon résultat à Malines. Cette victoire est quand même un stimulant. L'équipe a retrouvé la fraîcheur qu'elle avait avant la trêve hivernale et la chance a de nouveau été avec elle. Notre adversaire a fouetté le poteau puis trois minutes plus tard, nous avons ouvert la marque. Le maintien avait suscité une grande euphorie. Nous avions mal commencé les play-offs, avec un point sur six. Ensuite, nous avons gagné neuf points sur douze et il ne nous a manqué qu'un point pour priver le Cercle de la première place de la poule. C'est pour ça que notre succès contre Waasland-Beveren est un stimulant. Nous avons atteint notre premier objectif très vite cette saison mais le second tour a été moins bon. On s'habitue au succès. Or, depuis trois ans, nous vivons une période positive. Le titre en D2, le maintien en D1, puis la dixième place. Normalement, cette deuxième saison est la plus difficile mais nous avons aisément assuré notre maintien. En fait, au premier tour, nous avons joué au-dessus de nos moyens. Tout le monde a placé de grands espoirs dans le second tour, surtout lors de notre match contre le Standard, mais il s'est déroulé moins bien que prévu. Cependant, pas plus que nous n'avons sombré dans l'euphorie en hiver, nous ne devons maintenant tout voir en noir. Notre analyse de la saison ne dépend pas d'un match. Nous étions 14e la saison passée, nous sommes dixièmes : c'est fantastique. Je regrette simplement les six matches nuls qui ont suivi la trêve. Cette série a été vraiment longue. Nous aurions dû en muer deux en victoire. Nous y avions pourtant prêté attention dans nos transferts. Nous allons devoir corriger ça. C'est peut-être lié au fait que nous avons joué plus offensivement. Nous avons beaucoup marqué et nous avons compté un homme, Ibou, dans le top trois des buteurs toute la saison. C'est unique. Évidemment, nous visons la première place du groupe, comme tout le monde. Dans le championnat régulier, nous avons pris 15 points sur 18 contre nos adversaires actuels. Nous avons essuyé un seul revers (2-0), à Waasland-Beveren. C'est ce qui a incité le président à s'exprimer avec cet optimisme. Mais combien de gens n'étudient pas les chiffres du Lotto qui reviennent le plus souvent ? Pourtant, ils n'obtiennent jamais ces six chiffres. Un club comme le nôtre doit aussi tenir compte de la saison à venir : il faut signer des résultats tout en offrant aux jeunes la chance de montrer ce dont ils sont capables, ce qu'ils ont fait contre Waasland-Beveren. Yagan s'était déjà illustré, Cerigiono l'imite. N'oubliez pas non plus Dehond, qui n'a que 17 ans, comme Yagan. Je veux donner leur chance à ces jeunes et à d'autres dès qu'ils sont prêts à la saisir. Sinon, je ne rendrais service à personne, ni à eux ni au club. ? JAN HAUSPIE