C'est la première fois qu'un club remonte en trois ans de Serie D, la division quatre italienne, en Serie A. Parme n'a assuré son ultime promotion qu'à la dernière minute du championnat. Frosinone, qui briguait la deuxième place, directement qualificative pour la montée, a concédé un match nul pendant que Parme s'imposait à ...

C'est la première fois qu'un club remonte en trois ans de Serie D, la division quatre italienne, en Serie A. Parme n'a assuré son ultime promotion qu'à la dernière minute du championnat. Frosinone, qui briguait la deuxième place, directement qualificative pour la montée, a concédé un match nul pendant que Parme s'imposait à La Spezia, à la surprise générale, et accompagnait Empoli, le champion, parmi l'élite. Il y a deux mois, Parme n'était encore que neuvième. Alessandro Lucarelli, le défenseur de 40 ans, était sans doute le plus heureux, même s'il va probablement arrêter, après dix saisons à Parme. Il a vécu la chute et la faillite de Parme en 2015 mais il lui est resté fidèle et a écrit une page d'histoire, de même que l'attaquant Emanuele Calaio (36 ans). Celui-ci avait déjà aidé Naples à monter de D3 en D1. Après la faillite, sept entrepreneurs locaux ont repris le club et ont formé une équipe junior améliorée, plus Lucarelli, sous la direction de quelques anciennes gloires parmesanes, comme l'ancien entraîneur Nevio Scala, devenu directeur sportif, et le coach Luigi Apolloni, ancien coéquipier de Georges Grün durant les années de gloire du club. En cours de saison, Apolloni a été remplacé par Roberto D'Aversa, qui avait assuré les deux premières montées et effectue ses débuts parmi l'élite à 42 ans. Après la deuxième promotion, un groupe chinois a acheté 60 % des parts du club, qui a évolué 24 saison en division un de 1990 à 2015, avec une petite interruption en 2008-2009. Durant cette période, Parme a remporté trois Coupes d'Europe (1993, 1995 et 1999) et trois Coupes d'Italie (1992, 1999 et 2002).