La finale parisienne de la LC a permis au football le plus créatif de l'emporter et ce ne fut pas triste. La victoire de Barcelone était immanente : elle devait se produire. Arsenal serait battu neuf fois sur dix par l'équipe de Frank Rijkaard (même avec un Ronaldinho décevant sur ce match tant il voulut forcer les choses tout seul). Et on ne peut mettre que sur le compte de la déception les phases de dépit d' Arsène Wenger et Thierry Henry qui auraient pu se montrer plus clairvoyants et meilleurs perdants.
...

La finale parisienne de la LC a permis au football le plus créatif de l'emporter et ce ne fut pas triste. La victoire de Barcelone était immanente : elle devait se produire. Arsenal serait battu neuf fois sur dix par l'équipe de Frank Rijkaard (même avec un Ronaldinho décevant sur ce match tant il voulut forcer les choses tout seul). Et on ne peut mettre que sur le compte de la déception les phases de dépit d' Arsène Wenger et Thierry Henry qui auraient pu se montrer plus clairvoyants et meilleurs perdants. Maintenant, on doit espérer qu'on verra plus de jeu à la catalane que du jeu londonien (Chelsea compris...) au prochain Mondial. Du football champagne, quoi. Les Diables Rouges n'ont jamais été capables d'en offrir beaucoup bien que leurs dernières vendanges au Mondial asiatique, avec Robert Waseige sur le banc et Marc Wilmots sur le terrain, font toujours saliver. Ce n'était pas du mousseux. On en était très loin ces dernières quatre années, mais voilà qu'on se prend tout à coup à espérer une nouvelle bonne récolte. Si Waseige fait plus penser à un vigneron de la vieille école et René Vandereycken à un de ces £nologues modernes, ces deux coaches sont très proches dans leur respect des qualités du terroir belge, où on exploite les valeurs traditionnelles. Ce qui implique de savoir exactement où sont les bons pieds de vignes. Même si René doit pour cela connaître tous les ceps exportés... Cette fois, en tout cas, on a la nette impression que le meilleur raisin sera pressé avec la méthode adéquate. Mais peut-on pour autant annoncer une première dégustation ce soir à Genk, avec des invités turcs ? Ou la vinification est-elle toujours en cours ? On se souvient qu'en débarquant à Anderlecht, le nouveau manager Herman Van Holsbeeck avait promis du football champagne aux supporters, Un cliché que même son prédécesseur Michel Verschueren n'avait jamais osé utiliser. Van Holsbeeck a donc appris à utiliser certaines expressions avec modération, ce qui ne l'a pas empêché d'aider à la conquête du dernier titre. Notamment en important Nicolas Frutos, un cépage charpenté et puissant, au retour d'un voyage en AmSud. Depuis, on le sait, deux autres Argentins joueront au Sporting bruxellois la saison prochaine : les médians Christian Leiva et Lucas Biglia, une petite merveille qui a fait exploser le record national en termes de transfert. Trois millions d'euros. Enorme pour la Belgique, mais logique pour un champion du monde des -20 dans une économie mondialiste. Anderlecht ne s'est pas arrêté là puisqu'un Egyptien de haut biveau, Ahmed Hassan, a aussi rejoint la capitale. Son âge - 31 ans - est paraît-il un facteur de qualité. Pour les paillettes, on n'attend donc plus que Mbark Boussoufa (le Footballeur Pro du referendum de Sport/Foot Magazine auprès des joueurs de D1). Pour le reste, la coloration argentine des Mauves (trois titulaires) est un gage de solidité. N'est pas DiegoMaradona qui veut, mais restent des qualités typiques appréciées par tous les connaisseurs. Un bon mélange de muscle, de caractère et de technique. Outre l'espoir Boussoufa, les champions ont un souci : leur défense qui se dégarnit comme le front d'un Yves Vanderhaeghe qu'ils feraient bien d'y tester. Au Standard, le renoncement de Dominique D'Onofrio au poste de T1 (il nous a juré que cette fois il ne changera plus d'avis), n'a pas l'heur d'énerver son frère Luciano, qui a le destin du club entre les mains. Il ne panique pas plus à l'idée que, fin juin, Michel Preud'homme pourrait aussi lui péter dans les doigts : " D'abord, trouver un coach. C'est le plus urgent parce qu'on recommence à s'entraîner bientôt. Dominique était idéal comme coach parce qu'il s'intégrait bien dans notre philosophie mais c'est son choix. Cela dit, il y a d'autres bons coaches sur le marché... et il n'aura de toutes façons pas plus que Dominique l'occasion de choisir ses joueurs. Et si Michel partait à l'Union Belge ? On verra ce dont on aura besoin. Plus un Directeur technique mais un secrétaire sportif ou un adjoint technique ( il rit) ". Bref, un gars qui aura forcément le profil de DD. Finalement, tout le monde ne va pas partir à Sclessin ? Luciano : " Mais non, hein ! " Et les Portugais ? " Il n'en a jamais été question ". Espérons que Sergio Conceiçao serve le champagne toute la saison, cette fois. john baete