Année de fondation : 1970
...

Année de fondation : 1970 Président : Nasser Al-Khelaïfi (QAT) Stade : Parc des Princes (47.425 places) Site : www.psg.fr Transfert le plus cher : Thiago Silva (42 millions d'euros, AC Milan, 2012) Palmarès : 2 titres, 8 Coupes, 1 C2 Saison passée en CL : - Qualification : automatique A suivre : Zlatan Ibrahimovic C'est certain, désormais, au PSG, il y aura un avant et un après Zlatan Ibrahimovic. Cela faisait un an que les investisseurs qataris peinaient à attirer dans la capitale les plus grandes stars. Il a fallu qu'Ibrahimovic accepte le défi pour que les autres suivent. En matière marketing, le Suédois va faire des ravages. Et sur le terrain, l'attaquant de 31 ans est bien parti. Alors que son équipe patinait en début de saison, Ibrahimovic prouvait déjà son efficacité, en signant deux doublés et en décidant à lui seul du sommet face à Lille. Depuis son arrivée à Paris en décembre, Carlo Ancelotti se cherche. Après un 4-5-1 très moderne, il a opté pour le fameux sapin de Noël. Lors de certaines rencontres, peu satisfait du rendement de ses attaquants de pointe ( Kevin Gameiro et Guillaume Hoarau), il a même choisi un système sans avant spécifique. Cette saison, l'arrivée d' Ibrahimovic a changé la donne. Désormais, le club parisien s'appuie sur une colonne vertébrale très visible : Sirigu- Thiago Silva- Thiago Motta- Pastore-Ibrahimovic. En défense, devant le gardien italien, Salvatore Sirigu, Thiago Silva, acheté au Milan AC, doit diriger la man£uvre avec soit Alex, soit Diego Lugano ou Mamadou Sakho à ses côtés. Les flancs seront occupés par Grégory Van Der Wiel (ex-Ajax), soumis à rude concurrence avec Christophe Jallet, nommé capitaine, à droite et Maxwell à gauche. Dans l'entrejeu, Thiago Motta (le ratisseur) et Pastore (le créateur) doivent alimenter Ibrahimovic, seul attaquant de pointe, qui a repoussé sur le banc le Brésilien Nênê, pourtant meilleur joueur du défunt exercice. Depuis quelques mois, Ancelotti, arrivé à Paris auréolé de ses succès avec le Milan AC et Chelsea (doublé en 2010), a perdu de sa superbe. Certains lui reprochent de ne pas avoir réussi à décrocher le titre de champion de France alors que le club était en tête à son arrivée. D'autres s'en prennent au jeu et trouvent qu'Ancelotti n'a pas encore réussi à lier la sauce, le PSG ne formant pas encore une équipe. Pourtant, il a apporté des méthodes plus professionnelles, tant dans la gestion du quotidien que dans l'esprit de compétition.