Après tous les remous qui ont secoué le club les mois précédant la reprise de la compétition, le PSG s'attendait à vivre une année terrible et ne songeait pas à décrocher un titre derrière lequel il court depuis 1998. Ses succès en finale de la Coupe de France face à Lens et de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux remontaient bien loin pour un club aux grandes ambitions et au budget importants. Et voilà que le cercle de la capitale termine deuxième du championnat, se qualifie donc pour la Ligue des Champions, et remporte sa sixième Coupe de France, rejoignant St-Etienne au palmarès à quatre ...

Après tous les remous qui ont secoué le club les mois précédant la reprise de la compétition, le PSG s'attendait à vivre une année terrible et ne songeait pas à décrocher un titre derrière lequel il court depuis 1998. Ses succès en finale de la Coupe de France face à Lens et de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux remontaient bien loin pour un club aux grandes ambitions et au budget importants. Et voilà que le cercle de la capitale termine deuxième du championnat, se qualifie donc pour la Ligue des Champions, et remporte sa sixième Coupe de France, rejoignant St-Etienne au palmarès à quatre longueurs de Marseille (dix Coupes). Si en 2000 et l'année dernière, les Parisiens n'étaient pas parvenus à s'imposer au dernier stade de la Coupe, cette fois ils ont tenu bon. On ne peut pas dire que le PSG, très fébrile en première période, a dominé Châteauroux. L'équipe du Berry (L2) a joué du mieux qu'elle le pouvait. Elle a tenté sa chance sans se poser de questions et sans jamais fermer le jeu. Malgré la défaite, elle participera à la prochaine Coupe de l'UEFA. C'est à la 65e que Pauleta, le meilleur buteur du club, a inscrit le but de la victoire. Parmi les hommes heureux, il y avait évidemment Vahid Halilhodzic. Après un parcours réussi aux commandes de Lille (qualification en Ligue des Champions) et Rennes, l'entraîneur espérait, en signant l'été dernier au PSG, garnir son palmarès : pari gagné. En revanche, Frédéric Déhu n'a pas été à la fête. Le capitaine du PSG a été sifflé pendant toute la rencontre par ses supporters qui n'ont pas digéré son départ pour l'ennemi juré, Marseille. Tant pis s'il a été bon pendant toute la saison : pour ces idiots, il méritait d'être conspué. Déhu a timidement soulevé la Coupe avant de s'enfuir dans le vestiaire. Ses compagnons, Fabrice Fiorèse et Jérôme Alonzo en tête, sont allés le rechercher pour qu'il participe au tour d'honneur en leur compagnie. Mais Déhu en avait gros sur le c£ur : il n'effectua qu'un demi-tour de terrain, celui du côté où se trouvaient les fans de Châteauroux, avant de s'en retourner dans les vestiaires. Sans saluer les supporters du PSG ! (N. Ribaudo) SEBASTIEN PICHOT, le défenseur droit de Lille, a signé un contrat de trois ans avec le PSG. Un autre Nordiste est dans le collimateur du cercle parisien : le défenseur grec Efstathios Tavlaridis, prêté au LOSC par Arsenal. NANTES participera à l'Intertoto, Marseille et Lens ont refusé, Lille et Rennes réfléchissent. FLORIN JARJAT, le défenseur gauche de Valence relégué en National, a trouvé un accord avec Nice (trois ans). HABIBBAMOGO, l'attaquant de Montpellier (relégué en D2), a signé un contrat de cinq ans avec Marseille. JEREMIE JANOT ET STEPHANE HERNANDEZ restent à St-Etienne. Le gardien (26 ans) et le défenseur central (24 ans) ont prolongé leur bail de deux ans. ERIC ABIDAL, le défenseur de Lille, jouera la saison prochaine à Lyon. DOMINIQUE BIJOTAT, dont le contrat est arrivé à échéance, entraînera Bastia un an encore. N.Ribaudo