COACH GEORGES LEEKENS

Nous avons signé un premier tour fantastique, après un début difficile, à cause de transferts qui devaient être intégrés. Malheureusement, certains joueurs sont presque irremplaçables. C'est à la fois notre point fort et notre point faible car en leur absence, nous avons des problèmes.
...

Nous avons signé un premier tour fantastique, après un début difficile, à cause de transferts qui devaient être intégrés. Malheureusement, certains joueurs sont presque irremplaçables. C'est à la fois notre point fort et notre point faible car en leur absence, nous avons des problèmes. J'ai obtenu quelques joueurs pour l'axe mais certains postes ne sont pas doublés et la concurrence n'est pas assez intense. Je pense que presque toutes les formations belges sont confrontées à ce problème. J'ai dû placer d'autres accents suite au départ de MbarkBoussoufa et de WouterVrancken : avec leur personnalité, ils avaient un impact sur le terrain et en-dehors, sur nos adversaires et sur les arbitres. Certains assurent maintenant ce leadership, pas nécessairement en paroles mais par leurs prestations, leur impact et leur rôle de modèles. Nous encaissons un peu trop de buts, c'est clair. Par exemple, contre le Brussels, nous avons continué à courir à sept ou huit devant le ballon alors que nous menions 3-1. C'est naïf. C'est lié au contexte. Nous exerçons une pression vers l'avant, nous jouons avec de grands espaces derrière nous, nous harcelons notre adversaire. Ce n'est pas vraiment un problème défensif car la couverture mutuelle s'est bonifiée au fil du premier tour. Il s'agit d'un processus d'apprentissage logique, meilleur que lors de ma première année chez les Buffalos. Nous développons un football attractif, même s'il n'est pas toujours efficace. Avec un staff technique et médical fantastique, nous avons beaucoup travaillé et l'ambiance est excellente. Reste à voir si nous pourrons conserver cet équilibre. En tout cas, le public gantois, réputé critique, apprécie notre comportement. Nous savons que nous ne sommes pas les plus beaux ni les meilleurs mais nous travaillons d'arrache-pied pour obtenir un certain rendement. J'espère que nous allons encore progresser, confirmer nos résultats et conserver notre faim de succès. Cependant, je vis match par match. Certains appellent ça un manque d'ambition mais j'aime la mentalité anglaise. JOUEURS UTILISÉS : Azofeifa (6), De Beule (16), De Ridder (1), Foley (16), Gillet (13), Grégoire (17), Herpoel (17), Laybutt (10), Lombaerts (16), Martens (5), Mirvic (4), Nfor (1), Noukeu (14), Olufade (13), Pavlovic (15), Ruiz (2), Smoje (16), Stoica (9), Svetlicic (16), Thompson (9), Zewlakow (12). BUTEURS : Azofeifa (1), De Beule (2), Foley (7), Gillet (1), Grégoire (2), Herpoel (1), Martens (1), Noukeu (1), Olufade (9), Pavlovic (3), Ruiz (1). ASSISTS : Foley (2), Gillet (1), Grégoire (10), Martens (1), Noukeu (1), Olufade (1), Pavlovic (2), Zewlakow (3). CARTES JAUNES : 40 CARTES ROUGES : 2 PENALTIES : 3 pour (2), 2 contre (2). CORNERS : 81 pour, 70 contre. FAUTES : 316 commises, 297 subies. L'avant togolais était trop court pour Lille mais à Gand, son opportunisme, sa vitesse et son bon tir constituent des armes de choix. En plus, il s'entend bien avec Dominic Foley, fort de la tête. Il s'est fixé un objectif : marquer quinze buts cette saison. Il semble en bonne voie. Enrôlé au titre de vieille connaissance de Georges Leekens et du championnat de Belgique, il était censé apporter un plus au compartiment offensif, après le départ de MbarkBoussoufa et de WouterVrancken. Depuis l'arrivée d'Olufade, il a eu peu de chances, s'est blessé et s'avère peu complémentaire avec Foley. RAOUL DE GROOTE