Golf des Oasis à Tozeur

Situé aux portes du désert du Sahara, dans une des régions les plus arides de la Tunisie, le golf des Oasis de Tozeur envoûte rapidement ses visiteurs. Aux abords du chemin d'entrée, des citations du poète et artiste Abou El Kacem Chebbi servent déjà d'inspiration. La douceur propre au climat tunisien fait le reste. Il ne reste plus qu'à entrer en action sur un parcours construit autour d'un spectaculaire canyon naturel et en bordure de l'une des plus belles palmeraies de Tunisie.
...

Situé aux portes du désert du Sahara, dans une des régions les plus arides de la Tunisie, le golf des Oasis de Tozeur envoûte rapidement ses visiteurs. Aux abords du chemin d'entrée, des citations du poète et artiste Abou El Kacem Chebbi servent déjà d'inspiration. La douceur propre au climat tunisien fait le reste. Il ne reste plus qu'à entrer en action sur un parcours construit autour d'un spectaculaire canyon naturel et en bordure de l'une des plus belles palmeraies de Tunisie. Dessiné par Ronald Fream, le golf des Oasis garantit une expérience unique dans un décor atypique. Les trous se veulent sinueux et techniques, proposant aux golfeurs de tous niveaux une grande variété de coups. Certains trous présentent des fairways larges et tolérants. Mais, ils mènent à des greens petits et étroits. La facilité n'est qu'un mirage. Les courts par 4 semblent atteignables avec un bon coup de driver. Mais, le risque doit être bien calculé. Comme sur le dernier trou, le stroke index 1, un par 5. Le tee de départ fait face à un long ravin de 200m. Les plus sages emprunteront le fairway sur le côté, les plus téméraires n'hésiteront pas à décocher un coup puissant pour rejoindre l'autre côté du précipice et se donner une chance d'atteindre le green en deux. Dessiné par Robert Trent Jones Jr, le parcours du Golf The Residence Hotel est un véritable 18 trous de haut niveau. Ce par 72, long de 6.405m, est considéré comme l'un des plus beaux de la Méditerranée. Son tracé harmonieux et audacieux mettra le joueur devant tous les défis qu'offre le golf. Les trous, portant chacun le nom d'un sentiment humain, se succèdent en exigeant à chaque fois puissance et précision. La partie à l'intérieur des terres demande davantage de technique pour attaquer des greens de grande qualité. Au premier abord, les fairways semblent larges. Mais, le danger guette avec des bunkers qui ont l'art de se faire oublier. Dès l'entame du back nine, l'essence même du golf jaillit en pleine lumière. De magnifiques trous longent la mer et les lacs salés de la périphérie de Tunis. En un instant, on se retrouve sur un links. Et, lorsque les vents d'Afrique se lèvent, la difficulté atteint son paroxysme. Le joueur se retrouve alors face à lui-même et se doit de faire preuve de créativité. Un vrai bonheur golfique aux portes de Carthage. Les golfeurs en recherche d'un parcours varié tomberont sous le charme de celui du Panorama de Port El Kantaoui. Varié est le terme le plus approprié pour définir ce 18 trous, situé dans l'une des plus anciennes cités balnéaires de Tunisie. Long de 6.044m (par 72), il a accueilli jadis l'Open de Tunisie. Sam Torrance, l'un des vainqueurs qui orne le palmarès, s'est empressé de dire qu'il ne pourrait résister à l'envie d'y revenir. Il est vrai que les 18 trous surprennent car ils s'enchaînent en changeant brusquement d'aspect. Dans un premier temps, le joueur fera face à des trous longs et techniques. Ensuite, il sera confronté à une partie très accidentée et entrecoupée par un immense plateau de verdure qui surplombe la mer et le port de plaisance en contrebas. Un changement de décor inattendu qui a le don de maintenir le golfeur dans une totale adrénaline du jeu. De plus, la mise à l'épreuve est constante jusqu'au bout du parcours. Pour preuve le 18 : un par 5 de 550m dont le green est défendu par un obstacle d'eau. Un décor accidenté met en évidence tous les contrastes paysagers que peut offrir la Tunisie. Situé à 60 kilomètres de la capitale Tunis, le parcours du Yasmine Golf Club (5.850m, par 71) est à proprement parler un 18 trous championship qui requiert une excellente technique. Les greens, grands et surélevés, exigent une bonne appréciation des distances et un choix de club judicieux pour attaquer les drapeaux. Certains tees de départ, avec leurs vues belles et spectaculaires vers l'horizon, plongent vers des fairways sur lesquels le golfeur aura rarement les pieds à plat ou sera confronté à des obstacles d'eau. L'exécution de chaque coup nécessite un bon feeling. De plus, les abords des fairways sont boisés ou pourvus d'une végétation sauvage qui sanctionnera les coups approximatifs. Les trois derniers trous du parcours ont été baptisés Amen corner et sont effectivement une sorte de jugement dernier avant de rejoindre méritoirement la terrasse panoramique du club house ! PAR PHILIPPE DANLOY