La remontée de Marseille emporte tout sur son passage. Tout ? Pas encore. Alors que tout le monde les voyait terminer sur le podium, il reste encore une épine dans le pied des Phocéens. Car, suite à leur bon début de saison, les Nancéens se sont mis à y croire. D'abord à la Coupe d'Europe. Maintenant à la Ligue des Champions. Et la C1 dans le stade Marcel-Picot, ce serait un peu comme la Coupe du Monde au stade Edmond Machtens.
...

La remontée de Marseille emporte tout sur son passage. Tout ? Pas encore. Alors que tout le monde les voyait terminer sur le podium, il reste encore une épine dans le pied des Phocéens. Car, suite à leur bon début de saison, les Nancéens se sont mis à y croire. D'abord à la Coupe d'Europe. Maintenant à la Ligue des Champions. Et la C1 dans le stade Marcel-Picot, ce serait un peu comme la Coupe du Monde au stade Edmond Machtens. Reste que la réussite de Nancy attise déjà les convoitises des grandes cylindrées. En première ligne, l'attaquant Marc-Antoine Fortuné, auteur de six buts. Si les Français apprennent à le connaître cette saison, Fortuné n'est plus un jeunot puisqu'il est âgé de 26 ans. Mais, il s'agit de sa première expérience en Ligue 1, après s'être fait remarquer dans le championnat... néerlandais. " Les gens m'ont un peu perdu de vue lorsque je suis parti en Hollande. Quand je suis arrivé à Nancy, beaucoup se sont demandés qui j'étais et ce que j'allais pouvoir apporter à l'équipe. Je me suis vraiment dit qu'il y avait un coup à jouer pour moi cette année et que je n'avais plus de temps à perdre par rapport à tout ce que j'avais vécu auparavant dans ma carrière pro. J'avais l'occasion de montrer que j'avais le niveau pour jouer en L1 ", explique Fortuné. Si Fortuné réussit sur le tard, c'est sans doute parce qu'il ne fait pas partie du moule français. Il n'est pas passé par un centre de formation, lui préférant un sport-études à Angoulême où il avait abouti en provenance de Guyane. Il débute alors en National (à Angoulême où il inscrit 12 buts), il passe alors en D1, à Lille, mais il ne convainc pas. Après avoir rebondi en Ligue 2, à Rouen (10 buts) et Brest (10 buts), il choisit l'exil et file aux Pays-Bas, à Utrecht. Il y resta un an et demi et planta 10 buts, juste de quoi revenir en France par la grande porte. Nice se montre pressant mais c'est à Nancy qu'il pose ses bagages en janvier 2007. Résultat : six mois d'adaptation et une explosion au plus haut niveau cette saison. Ses qualités de finisseur ne se sont jamais démenties mais c'est son sens du sacrifice et du collectif qui le rend précieux. " J'aime bien travailler pour l'équipe et peser sur la défense par mes appels. Après, si un collègue peut en bénéficier, c'est parfait. Je me définis comme un bosseur devant. Parfois, j'arrivais devant le but, tout le monde attendait ma frappe mais je faisais une passe ". ERIC GERETS a été nominé dans la catégorie du meilleur entraîneur de Ligue 1. Il sera opposé à Laurent Blanc (Bordeaux), Claude Puel (Lille) et Christian Gourcuff (Lorient). LE PSG a été tenu responsable de la banderole anti-cht'is déployée en finale de la Coupe de la Ligue et a été exclu de l'édition 2008-2009. Par ailleurs, le club s'est doté d'un nouveau président en la personne de Simon Tahar et d'un nouveau conseiller Michel Moulin. KARIM BENZEMA, l'attaquant de Lyon, fait partie des quatre lyonnais nominés pour les trophées de l'UNFP. Dans la catégorie de meilleur joueur de la saison, l'avant sera confronté à son coéquipier Jérémy Toulalan, au médian brésilien de Bordeaux Wendel et à l'attaquant de Marseille Mamadou Niang. Dans la catégorie du meilleur gardien, les jeunes Hugo Lloris (Nice) et Steve Mandanda (Marseille) devront se mesurer à Vincent Planté(Caen) et Ulrich Ramé(Bordeaux). SERGE GAKPE et Frédéric Picquionne, les deux attaquants de Monaco, ont subi une arthroscopie du genou et sont out jusqu'à la fin de saison. PEDRO MIGUEL PAULETA, l'attaquant portugais du PSG, a inscrit son 200e but en Ligue 1. ARUNA DINDANE, l'attaquant de Lens (ex-Anderlecht), a été victime d'une rupture totale des ligaments croisés antérieurs du genou gauche. Indisponibilité estimée : dix mois. HUGO LLORIS, le gardien de Nice pressenti à Lyon, souffre d'une fracture de la main droite. STéPHANE VANDE VELDE