A la reprise de la compétition, Anderlecht espérait revenir à quatre points du Club Bruges au terme de la 21e journée en tablant sur un nul de Bruges au Lierse et sur leur victoire à Gand. Mais suite à la victoire annulée contre La Louvière, au match remis contre Mons à nouveau remis, à la victoire aisée des Bleu et Noir au Lierse et au partage du Sporting à La Gantoise, les Flandriens comptent aujourd'hui 14 points d'avance sur leurs r...

A la reprise de la compétition, Anderlecht espérait revenir à quatre points du Club Bruges au terme de la 21e journée en tablant sur un nul de Bruges au Lierse et sur leur victoire à Gand. Mais suite à la victoire annulée contre La Louvière, au match remis contre Mons à nouveau remis, à la victoire aisée des Bleu et Noir au Lierse et au partage du Sporting à La Gantoise, les Flandriens comptent aujourd'hui 14 points d'avance sur leurs rivaux bruxellois. Autant dire que le titre, pour les Mauves, semble bien compromis. Pär Zetterberg : Mathématiquement, tout reste évidemment possible et nous devons y croire jusqu'au bout. Mais on ne peut nier la toute bonne santé du Club alors que nous venons de gaspiller quatre unités précieuses à St-Trond et Gand. Le calendrier est ainsi fait, cette saison, que nous sommes chaque fois appelés à donner la réplique en déplacement à l'équipe qui a affronté Bruges deux semaines plus tôt. Or, dans ces circonstances-là, les hommes de Trond Sollied sont toujours parvenus à empocher la totalité de l'enjeu. Nous, malheureusement, nous n'en avons pas été capables. Cette difficulté à faire la différence en dehors de nos installations explique l'écart entre les leaders et nous. Car sur nos terrains respectifs, nous sommes aussi forts l'un que l'autre. Dès le départ, nous étions animés des meilleures intentions mais les Gantois ont fort bien quadrillé le terrain et ne nous ont guère laissé d'espaces pendant les trois quarts de la rencontre. Ce n'est qu'au cours d'un final endiablé que chacun a joué son va-tout. En définitive, nous avons été près de trouver l'ouverture durant ces ultimes péripéties. Mais, pour le même prix, notre opposant aurait pu faire mouche lui aussi. Dans ces conditions, mieux vaut un point que rien du tout. Je reste confiant. Si nous résorbons l'écart avec les Brugeois, cela induira automatiquement que nous garderons nos distances par rapport aux autres. Le plus important, c'est de trouver la parade à notre manque de consistance en dehors de nos terres. La saison passée, nous avions gagné le titre en faisant le carton plein lors de nos dix premiers déplacements. A nous de nous inspirer de cet exemple. (B. Govers)B.Govers