Formé à la Lazio, club avec lequel il a débuté en Série A (88-90), il a porté le maillot de la Juventus (90-93), Naples (93-94) et Milan AC (94-96) avant de mettre le cap sur l'Ecosse en 1996. Après une saison au Celtic Glasgow, il débarque en Premier League à Sheffield (97-99) avant de passer à West Ham (141 matches-55 buts). Ses performances ont attiré l'attention de nombreux clubs et notamment de Manchester United.

Paolo Di Canio (34 ans) : Que l'on exagère pas avec la Lazio: il y a deux ans, il n'y a rien eu de concret. La seule personne qui se soit réellement présentée c'est Alex Ferguson. Le manager de Manchester a dit que Di Canio gagnait des matches à lui seul. Et cette déclaration me remplit d'orgueil d'autant que je le considère comme le meilleur entraîneur de l'histoire du football et que Manchester, comme le Real Madrid, possède une mentalité extraordin...

Paolo Di Canio (34 ans) : Que l'on exagère pas avec la Lazio: il y a deux ans, il n'y a rien eu de concret. La seule personne qui se soit réellement présentée c'est Alex Ferguson. Le manager de Manchester a dit que Di Canio gagnait des matches à lui seul. Et cette déclaration me remplit d'orgueil d'autant que je le considère comme le meilleur entraîneur de l'histoire du football et que Manchester, comme le Real Madrid, possède une mentalité extraordinaire et joue toujours offensivement. . Des joueurs continentaux aiment souligner qu'en Angleterre ils peuvent dîner en famille avant de se présenter au stade 90 minutes avant le coup d'envoi. Au début, je trouvais cela étrange moi aussi mais ensuite j'ai compris que cette approche m'a aidé à bien jouer. Avant notre rencontre d'ouverture à Newcastle lundi, nous nous sommes revus au déjeuner mais seulement parce que nous devions prendre un avion. Si on a besoin de se concentrer, on s'isole un moment. Maintenant j'ai très bien assimilé cette mentalité. Psychologiquement, on ne gaspille pas d'énergie et, sur le terrain, on fait tout de manière naturelle. Regardez les statistiques: en Italie et dans d'autres pays combien d'équipes ne rétrogradent-elles pas après avoir jeté leur entraîneur? Presque toutes. C'est la même chose pour les mises au vert. Lors des deux ou trois derniers mois de championnat, les présidents décident d'envoyer les joueurs en retraite du mardi au dimanche. Et qu'est-ce qui se passe? Les résultats sont aussi nuls. Le modèle italien est trop stressant.Il faudrait donc trouver un juste milieu.J'espère que le Calcio va changer mais, malheureusement, nous payons la mentalité de quelques vieux entraîneurs au cerveau tout petit tout petit. Et pourtant les résultats négatifs devraient servir de sonnette d'alarme. J'ai compris la mentalité anglaise et c'est pour cette raison que l'on me respecte. Mentalement, on ne se dépense pas beaucoup mais physiquement si on n'est pas prêt, on est écrasé. Les Anglais courent pendant 90 minutes sans compter qu'ils te tapent. Maintenant, je pèse 75,5 kg alors que quand j'étais à la Juventus je n'en pesais que 71. Je travaille dur, un point c'est tout. Je ne prends rien si ce n'est le jus d'orange que me prépare ma femme le matin. (ESM) REUTERS