Il fut un temps, pas si lointain, où la Juventus dominait le championnat d'Italie. Elle fonçait à fond les manettes au point que l'on pensait qu'elle terminerait la saison en dépassant la barre des 100 points. La direction rêvait même de fêter le sacre avec trois journées d'avance sur la fin de championnat, chose qui n'est jamais arrivée depuis 1994. On est loin du compte et l'heure est à la panique. La Juve n'a plus gagné un match depuis le 18 mars (3-1 contre Livourne). Elle a totalisé cinq partages en championnat et une défaite et un nul en Ligue des Champions.
...

Il fut un temps, pas si lointain, où la Juventus dominait le championnat d'Italie. Elle fonçait à fond les manettes au point que l'on pensait qu'elle terminerait la saison en dépassant la barre des 100 points. La direction rêvait même de fêter le sacre avec trois journées d'avance sur la fin de championnat, chose qui n'est jamais arrivée depuis 1994. On est loin du compte et l'heure est à la panique. La Juve n'a plus gagné un match depuis le 18 mars (3-1 contre Livourne). Elle a totalisé cinq partages en championnat et une défaite et un nul en Ligue des Champions. Au centre d'entraînement, l'atmosphère est lourde. Mercredi dernier, FabioCapello s'est fâché et a interrompu à trois reprises la séance. Quelques minutes après le début d'un match, le coach a rassemblé tout le monde au milieu du terrain et a hurlé toute sa rage : " Si on doit perdre du temps en jouant de la sorte, il vaut mieux que l'on rentre à la maison ". Les joueurs en sont restés baba car jamais jusqu'à présent, Don Fabio n'avait utilisé des mots aussi durs à leur égard. Le jeu a repris mais rien n'a changé, et dans la foulée, Capello s'en est pris directement aux attaquants pas très concentrés : " Le dimanche, nous nous créons six ou sept occasions et nous ne marquons pas. C'est normal, si nous jouons ainsi ". En sept rencontres, les avants n'ont inscrit que quatre buts. Enfin, en voyant la défense assez amusée, Capello lança : " Nous ne devons pas faire comme la Hollande. L'adversaire, il faut le prendre en individuelle et pas le marquer en zone ". Cette mauvaise humeur englobe aussi la direction et le propriétaire du club. Les bruits répétés du départ de Capello, la difficulté de trouver un accord sur le plan d'entreprise concernant l'administrateur délégué AntonioGiraudo et quelques incompréhensions au sein du vestiaire sont aussi à la base de ce moment de nervosité. Et sur le terrain, les joueurs ont les nerfs à fleur de peau : Pavel Nedved s'est fait exclure à deux reprises puis JonathanZebina et MauroCamoranesi l'ont imité. Signalons que cette saison, le règlement a été changé et que si deux formations terminent à égalité de points, on tient compte des résultats des confrontations directes et, dans ce cas, c'est Milan qui serait champion... FRANCESCO TOTTI a repris les entraînements collectifs 58 jours après son opération à la cheville. TRÉVISE SOUS ENQUÊTE : la Fédération n'a pas trouvé très logique que lors de la venue de la Fiorentina, DiegoBortoluzzi ait décidé de ne pas aligner trois ex-joueurs florentins, Guigou, Maggio et Parravicini, soi-disant en raison de problèmes physiques pour le premier et de choix techniques pour les Italiens. Juste avant la rencontre, un autre ex-toscan, Viali, a déclaré forfait en raison d'un virus intestinal. Après la rencontre, le coach de Walter Baseggio a déclaré qu'il voulait " éviter qu'à la première erreur, ces hommes soient accusés d'avoir levé le pied ". Cette explication n'a pas convaincu la Fédération. MAURO CAMORANESI a écopé de deux journées de suspension pour avoir asséné un coup de coude à un joueur de Cagliari, Agostini. L'arbitre n'avait pas sanctionné la faute mais le médian de la Juventus a été puni sur base des images télévisées. Le club est allé en appel mais celui-ci a été rejeté : le joueur n'est pas à son premier mauvais geste cette saison. CORRADO COLOMBO n'évitera pas l'opération à la cheville : saison terminée pour le jeune attaquant de la Sampdoria. DARIO DAINELLI s'est occasionné une blessure à la cuisse. Le défenseur de la Fiorentina n'a pas joué le week-end dernier et sa participation au match de la prochaine journée est fort compromise. FRANCO SEMIOLI, l'ailier de Chievo, a signé un préaccord avec l'AS Rome. N. RIBAUDO