Palerme a aligné sa quatrième victoire à domicile face à l'Udinese, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2006. A l'aller, les joueurs du Frioul avaient balayé les Siciliens et, au terme de cette première journée, le président MaurizioZamparini renvoyait le 27e entraîneur de sa carrière ! Exit Colantuono, remplacé par DavideBallardini. Sur le plan tactique, le nouveau coach ne jure que par son maître, ArrigoSacchi. Si ces derniers temps, Palerme a offert un des jeux les plus pétillants du Calcio, il ne lui fut toutefois pas facile de remettre son équipe sur la bonne voie : Palerme était sorti de la route et l'élimination au premier tour de la Coupe contre une D3 a longtemps laissé des traces. La plus grand...

Palerme a aligné sa quatrième victoire à domicile face à l'Udinese, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2006. A l'aller, les joueurs du Frioul avaient balayé les Siciliens et, au terme de cette première journée, le président MaurizioZamparini renvoyait le 27e entraîneur de sa carrière ! Exit Colantuono, remplacé par DavideBallardini. Sur le plan tactique, le nouveau coach ne jure que par son maître, ArrigoSacchi. Si ces derniers temps, Palerme a offert un des jeux les plus pétillants du Calcio, il ne lui fut toutefois pas facile de remettre son équipe sur la bonne voie : Palerme était sorti de la route et l'élimination au premier tour de la Coupe contre une D3 a longtemps laissé des traces. La plus grande force de Ballardini réside dans son caractère : il laisse son président, qui critique tout et tout le monde, s'époumoner. Zamparini vient d'ailleurs d'écoper d'un mois de suspension et d'une amende de 40.000 euros pour avoir émis des doutes sur la régularité du championnat. Mais si Palerme peut envisager une place en Coupe de l'UEFA, il le doit à ses joueurs. Epargné par les blessures en série, Fabrizio Miccoli a réussi un premier tour que personne n'espérait. Mark Bresciano est nettement plus régulier et son compagnon d'attaque argentin EdisonCavani se sent plus à l'aise dans le nouveau système ; il est plus libre qu'avant et a inscrit dimanche le 800e but de Palerme en D1. AntonioNocerino, un médian qui mord l'adversaire comme son modèle GennaroGattuso, a été appelé en équipe nationale. L'arrière MattiaCassani, qui était considéré comme la dernière des réserves, a saisi sa chance et est devenu un incontournable. Arrivé l'été dernier, FabioLiverani s'est montré à la hauteur de sa réputation d'homme d'ordre. Mais la surprise du chef c'est MarcoAmelia (26 ans), un gardien qui a gagné pas mal de points pour son équipe, à tel point qu'après la victoire (3-2) contre l'Atalanta, il Giornale di Sicilia a titré " la victoire d'Amelia ". Pourtant, c'est un peu contraint que le remplaçant de GigiBuffon en équipe nationale est arrivé à Palerme. Suite à la relégation de Livourne, il s'est retrouvé sur le marché. Comme il n'avait pas l'intention d'aller s'enterrer en Russie ( MarcelloLippi le lui a déconseillé), il analysa les deux propositions italiennes qui lui avaient été faites. L'une d'elles émanait de la Lazio et en bon Romain, il lança " Moi à la Lazio, jamais ". ZLATAN IBRAHIMOVIC a reçu l' Oscar del Calcio 2008, décerné par les footballeurs pros et par conséquent été désigné meilleur étranger. L'attaquant de l'Inter a également reçu le prix du plus beau but (une talonnade contre Bologne). A l'honneur également les JuventiniAlessandro Del Piero (meilleur joueur italien, meilleur buteur de l'année civile 2008 et prix du public), Gigi Buffon (meilleur gardien) et Giorgio Chiellini (meilleur défenseur). Le médian de Naples MarekHamsik (meilleur jeune), le coach de la Fiorentina, Cesare Prandelli et l'arbitre Roberto Rossetti ont complété le palmarès. COUPE D'ITALIE : Inter-AS Rome 2-1, Udinese-Sampdoria 1-1 (1-4 t.a. b), Lazio-Torino 3-1. Les demi-finales : Inter-Sampdoria et Lazio-vainqueur de Naples-Juventus (4 février). GABY MUNDIGAYI a été exclu à la 40e (deux jaunes) contre Milan. Le milieu de Bologne en avait déjà récolté 8. AnthonyVanden Borre est monté au jeu à la 73e et a aidé son équipe, réduite à 10 depuis quelques minutes, à arracher le partage. Jean-François Gillet et Bari ont pris la tête en D2. ASSISTANCE EN HAUSSE en moyenne 24.825 spectateurs ont assisté aux matches du premier tour, soit 2.395 en plus par rapport à la saison dernière et 5.633 par rapport à 2006-2007. Milan (60.067) devance l'Inter (51.637), l'AS Rome (41.225), Naples (38.658), la Lazio (36.407) et la Juventus (22.251), qui arrive en tête des audiences tv. VIOLENCE EN BAISSE : malgré l'augmentation du nombre de spectateurs, le nombre de blessés parmi les supporters a chuté de 66,1 % et de 41,3 parmi les forces de l'ordre et les arrestations ont baissé de 53,59. NICOLAS RIBAUDO