La semaine dernière, l'ailier argentin Pablo Chavarria (26 ans) a fait l'actualité dans l'Hexagone : son club a éliminé Bastia, un club de Ligue 1, des huitièmes de finale de la Coupe et Chavarria a marqué un but. Devant plus de 20.000 spectateurs, Djibril Cissé et Cie se sont inclinés 2-1 aux prolongations face aux Français du Nord. " Ce n'est pas vraiment une surprise ", explique Joël Domeneghetti, journaliste à L'Équipe. " Je dirais plutôt une confirmation car Lens est une équipe de Coupe, qui...

La semaine dernière, l'ailier argentin Pablo Chavarria (26 ans) a fait l'actualité dans l'Hexagone : son club a éliminé Bastia, un club de Ligue 1, des huitièmes de finale de la Coupe et Chavarria a marqué un but. Devant plus de 20.000 spectateurs, Djibril Cissé et Cie se sont inclinés 2-1 aux prolongations face aux Français du Nord. " Ce n'est pas vraiment une surprise ", explique Joël Domeneghetti, journaliste à L'Équipe. " Je dirais plutôt une confirmation car Lens est une équipe de Coupe, qui a déjà atteint les quarts de finale la saison passée. L'entraîneur, Antoine Kombouaré, est partisan d'un football offensif. Il a procédé en 4-3-3 avec Chavarria sur le flanc droit. Celui-ci a été brillant : il a amorcé des actions sans jamais perdre de vue ses tâches défensives. Pablo a ainsi confirmé les excellentes prestations, très régulières, qu'il livre semaine après semaine en Ligue 2. Dans 90 % des cas, Pablo joue à droite d'un 4-4-2, où il peut mettre à profit son opportunisme et son gros volume de travail. Chavarria est un professionnel accompli, un joueur collectif qu'aucun effort ne rebute et qui a réussi ses débuts en D2 française. On voit que la Belgique l'a endurci. " Le Sud-Américain a débarqué à Anderlecht en 2010 mais ne s'y est jamais imposé. Loué à l'AS Eupen et deux fois à Courtrai, Chavarria a obtenu un transfert définitif à Lens jusqu'en 2016 l'été dernier. Son nouveau club est sous pression. " Ses intentions ne laissent planer aucun doute ", confirme Domeneghetti. " Le nouveau propriétaire, l'Azéri Hafiz Mammadov, veut accéder à l'élite dans les plus brefs délais. Comme Anderlecht, Lens doit tout gagner. Il ne possède pas des moyens très élevés mais il reste un club populaire et compte sur de nombreux supporters. Lens vit quelque peu dans l'ombre de Lille. Son équipe actuelle est essentiellement formée de joueurs libres ou loués. Chavarria convient bien à la culture de Lens. C'est une ancienne région minière. Ses habitants connaissent la valeur du travail et ils exigent que les joueurs mouillent leur maillot. Ils ne doivent pas être trop flamboyants non plus. Ici, il vaut mieux être modeste. Pablo est un dribbleur, ce qu'apprécie le public. Il s'inscrit dans la lignée de Tony Vairelles, qui réalisait également des actions et cherchait les duels. Comme il ne recule devant aucun effort, Chavarria plaît aux supporters. Il était parfaitement inconnu à son arrivée mais il donne pleine satisfaction et est un excellent transfert. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE