L'AS Rome a pris la mesure de Donetsk sur le score, surfait, de 4-0, en Ligue des Champions. Rodrigo Taddei a fait sauter le marquoir. Dans le dernier quart d'heure, Francesco Totti, Daniele De Rossi et David Pizarro l'ont imité. L'AS Rome veut réussir sa campagne européenne. Un certain esprit de revanche l'anime : il y a deux ans, elle avait été punie, suite à de graves incidents lors d'un match de Ligue de...

L'AS Rome a pris la mesure de Donetsk sur le score, surfait, de 4-0, en Ligue des Champions. Rodrigo Taddei a fait sauter le marquoir. Dans le dernier quart d'heure, Francesco Totti, Daniele De Rossi et David Pizarro l'ont imité. L'AS Rome veut réussir sa campagne européenne. Un certain esprit de revanche l'anime : il y a deux ans, elle avait été punie, suite à de graves incidents lors d'un match de Ligue des Champions.Une semaine avant le début du cham-pionnat, Totti, le capitaine, avait ôté toute pression aux siens en affirmant qu'ils n'étaient pas candidats au titre. L'AS l'est bien, compte tenu de ses transferts et de la pénalité infligée à Milan, à la Fiorentina et à la Lazio. L'AS reste sur une saison mitigée : elle a mal commencé et fini le championnat mais a établi un record italien avec 11 victoires de rang, sous la férule de Luciano Spalletti. Suite au forfait de Totti et de Vincenzo Montella, l'équipe n'avait pas de véritable avant-centre. Elle l'a trouvé en la personne du Monténégrin Mirko Vucinic, qui s'était érigé en un des meilleurs footballeurs de la Série A sous le maillot de Lecce. Cependant, Vucinic va sans doute jouer plus souvent sur le flanc gauche, à la place de Taddei. Totti a en effet requis le poste le plus avancé du 4-2-3-1 romain, après avoir évolué en trequartista, derrière l'attaquant de pointe, pendant des années. Il ne s'estime plus à même de faire la différence à ce poste exigeant. Rome a aussi Montella, un finisseur parfait qui est entré au jeu la semaine passée, après une longue blessure. L'équipe a également conservé ses piliers dans l'entrejeu : seul Olivier Dacourt a préféré l'Inter mais l'AS l'a remplacé par Pizarro. En revanche, celui-ci a connu de belles saisons à l'Udinese, avec Spalletti. L'entraîneur toscan, qui entame sa deuxième saison à Rome, dispose aussi du Brésilien Amantino Mancini ainsi que des champions du monde De Rossi et Simone Perrotta, qui a sans doute été le joueur le plus régulier de la Roma la saison passée. L'arrière Sammy Kuffour a quitté le club, vivant mal le fait de n'être pas un titulaire indiscutable : Spalletti trouvait le duo Christian Chivu-Philippe Mexès plus complémentaire. A gauche, on trouve l'international Christian Panucci, à droite, l'AS a enrôlé le chevronné Max Tonetto. La compétitivité de l'AS Rome dépend d'un homme. Si Totti retrouve la plénitude de ses moyens, elle peut le briguer. G. FOUTRÉ