Le 2 août 2004, la 7e section du tribunal de Naples décrète la faillite du SSC Napoli. Un drame : pour le club, fondé en 1926, mais aussi pour la Ville, qui a toujours vécu en symbiose avec son équipe. Les supporters disséminés dans le monde ont pris un fameux coup de bâton sur la tête même s'ils étaient conscients que l'après- Diego Maradona n'a été qu'une longue agonie. En septembre, cependant, l'espoir renaît grâce à AurelioDeLaurentiis (59 ans), qui reprend le club rétrogradé en D3. Président de la Filmauro, une des plus grandes firmes de production cinématographique dans le monde, ce Napolitain fait son entrée dans le monde du foot, une entrée manifestement bien préparée. Son premier discours se veut ambitieux (" Nous jouerons l'Europe dans cinq ans ") et prudent (" Je ne donnerai jamais des sommes folles pour un joueur ").
...

Le 2 août 2004, la 7e section du tribunal de Naples décrète la faillite du SSC Napoli. Un drame : pour le club, fondé en 1926, mais aussi pour la Ville, qui a toujours vécu en symbiose avec son équipe. Les supporters disséminés dans le monde ont pris un fameux coup de bâton sur la tête même s'ils étaient conscients que l'après- Diego Maradona n'a été qu'une longue agonie. En septembre, cependant, l'espoir renaît grâce à AurelioDeLaurentiis (59 ans), qui reprend le club rétrogradé en D3. Président de la Filmauro, une des plus grandes firmes de production cinématographique dans le monde, ce Napolitain fait son entrée dans le monde du foot, une entrée manifestement bien préparée. Son premier discours se veut ambitieux (" Nous jouerons l'Europe dans cinq ans ") et prudent (" Je ne donnerai jamais des sommes folles pour un joueur "). Le premier objectif a été atteint avec une année d'avance : 8e du dernier championnat, Naples a décroché le droit de participer à l'Intertoto. Après la victoire à Panionios (0-1), les Napolitains, fatalistes, ont crié au miracle et, au stade, ont une nouvelle fois scandé " De Laurentiis, maire de Naples ". C'est ainsi que, bien que par superstition, il ne se manifeste jamais avant un match, lors du retour face à la formation grecque, le président a carrément fait le tour du terrain pour remercier les 54.137 spectateurs payants, qui ont laissé 954.693 euros aux guichets : record absolu pour l'épreuve ! A la fin de la rencontre, c'était la folie et le club empochait les quelque 3 millions offerts par l'UEFA pour la participation au second match (le 2e tour préliminaire de la Coupe de l'UEFA) et la direction annonçait qu'elle réclamerait un million pour la diffusion de la rencontre. Un montant qui n'a pas effrayé les candidats acheteurs. Pour mener à bien son projet, De Laurentiis était conscient qu'il devait avoir une équipe performante. Pour cela, il a nommé directeur général Pier Paolo Marino, un un véritable expert du marché. Mais cette fois, pas question d'amener Maradona. Il fallait faire confiance à des jeunes. Ainsi la saison dernière, il a acquis MarekHamsik, au nez et à la barbe de plusieurs clubs comme l'Inter et le Real Madrid. Débourser 5,5 millions pour un garçon de 20 ans de Brescia, c'était probablement une folie mais aujourd'hui le jeune Slovaque (21 ans) est courtisé par la plusieurs grands clubs. Mais il y a quand même une chose qui ennuie le président du club : il ne peut tenir sa promesse d'accorder leur chance à de jeunes Italiens parce qu' " ils sont trop chers, leurs exigences sont celles de joueurs qui ont marqué dix goals en Ligue des Champions la saison précédente ". Et le succès monte déjà à la tête de certains joueurs : ainsi MirkoSavini n'est plus d'accord de prolonger son contrat aux conditions fixées voici quelques mois. LE MYSTÈRE KAKA : la direction de Milan a annoncé que le Brésilien est complètement guéri alors qu'il ne s'entraîne pas normalement. Selon certains bruits, il souffrirait d'une tendinite au genou gauche, celui récemment opéré. MARCO BORRIELLO, l'attaquant de Milan, s'est occasionné une torsion du genou droit et a été opéré à Anvers. Retour prévu dans deux mois. MARIANO BOGLIACINO, le médian de Naples, s'est fracturé le 5e métatarse du pied droit. Durée prévue de la revalidation : deux mois. SULLEY MUNTARI (23 ans), le médian international ghanéen, a signé un bail de cinq ans avec l'Inter. Le médian avait évolué de 2002 à 2007 à l'Udinese, où il a collectionné les cartons jaunes et rouges, avant de rejoindre Portsmouth la saison dernière. Le club anglais a empoché 14 millions et le joueur recevra un salaire de 2 millions la première année pour arriver à 3 la dernière. MATTEO BRIGHI (27 ans), le médian de Rome (24 m/1b la saison dernière), a prolongé jusqu'en 2012. SÉBASTIEN FREY, le gardien de la Fiorentina, ne voulait vraiment pas aller à Milan (où Zeljko Kalac a été catastrophique en match amical contre Chelsea le week-end dernier) et il l'a prouvé en paraphant un bail jusqu'en 2013 : Le Français empochera 1,9 million par an. En principe, l'attaquant Adrian Mutu et le défenseur AlessandroGamberini devraient suivre son exemple, le Roumain seulement jusqu'en 2012. BERNARDO CORRADI, le médian de Manchester City, a trouvé un terrain d'entente avec la Reggina, qui a engagé jusqu'en 2012 Carlos Emilio Carmona Tello (21 ans), un médian international Espoir chilien provenant d'O'Higgins. PIETRO ACCARDI, le défenseur arrivé à la Sampdoria en 2006, a décidé d'y rester jusqu'en 2012. BOLOGNE : Renzo Menarini, qui possédait 37 % des actions, est le nouveau président du club. Il a racheté au démissionnaire Alfredo Cazzola, en poste depuis trois ans, les 63 % en sa possession. Coût estimé de l'opération : 12 millions. ITALIE-GÉORGIE du 10 septembre, comptant pour la Coupe du Monde, aura lieu au stade Friuli d'Udine dont la capacité (30.900 places) sera réduite en raison d'un concert prévu deux jours plus tard. Les 2.000 places seront évidemment enlevées dans la tribune réservée aux visiteurs. NICOLAS RIBAUDO