La 14e journée ne laissera pas un grand souvenir sur le plan de la qualité du jeu !

On entre dans le mois de décembre, c'est un phénomène classique qui revient d'année en année. Après trois bons mois de compétition qui ont suivi un mois et demi de préparation, on sent clairement que les joueurs sont fatigués et ont besoin de souffler.
...

On entre dans le mois de décembre, c'est un phénomène classique qui revient d'année en année. Après trois bons mois de compétition qui ont suivi un mois et demi de préparation, on sent clairement que les joueurs sont fatigués et ont besoin de souffler. J'accuse le recrutement du Sporting. La plupart des joueurs arrivés durant l'été ne sont pas de vrais renforts. Si on enlève Bertrand Laquait, Grégory Dufer et Adekanmi Olufade, que reste-t-il dans cette équipe ? La défense prend trop souvent l'eau. D'accord, elle n'encaisse pas énormément, mais on relève au moins une grosse bêtise dans pratiquement chaque match. A côté de cela, il faut aussi savoir marquer des buts. Deux bons attaquants ne suffisent pas. Je vois beaucoup de joueurs moyens en défense et dans l'entrejeu. Il y en a trop pour que cette équipe puisse sortir définitivement la tête de l'eau. Une chose est sûre : s'il n'y a pas de nouveaux joueurs dès janvier, ce club ne se sauvera pas. Ça ne doit pas être agréable pour Robert Waseige. Les maux carolos n'ont pas disparu. On gagne sur le terrain d'un concurrent direct et on saute en l'air. On est alors incapable de confirmer la semaine suivante. A Charleroi, ce phénomène est vieux comme le monde. Le Sporting n'a plus qu'à faire le dos rond d'ici la trêve, pour éviter d'être largué quand commencera le deuxième tour. Lokeren a gagné avec la complicité du gardien de l'Antwerp, mais ce sont trois points importants. Mons n'y a pas non plus mis la manière pour s'imposer à Westerlo, mais là aussi, c'est une victoire qui fait énormément de bien. Il faudrait maintenant que cette équipe commence à prendre des points à domicile. Des matches à six points, il y en aura des tonnes, en bas de classement, d'ici la fin de la saison. Il y a tellement d'équipes qui se tiennent de près, que la situation peut évoluer de week-end en week-end. Les Loups ont eu plusieurs belles occasions en première mi-temps à Gand mais n'ont pas su les mettre au fond. Il a ensuite suffi d'une bête contre-attaque pour que le match bascule. Il est temps qu'Ariel Jacobs remette les pendules à l'heure, qu'il remonte les bretelles de quelques joueurs. Concernant Gand, je ne suis finalement pas étonné par cette victoire très nette : là-bas, il y a du talent dans chaque ligne. Anderlecht a bien négocié l'après-Lyon et s'est contenté de l'essentiel en gagnant. Pour ce qui est du Lierse, je commence à m'inquiéter pour Gilles De Bilde. Il est maintenant dans le noyau depuis deux mois mais toujours pas titulaire. Il a évidemment été blessé mais a-t-il l'excuse de son absence pendant la campagne de préparation ? Ce n'est pas courant mais je n'accuse pas la direction car Vergoossen est un gars bien. Il mérite cette marque de confiance. Il est pondéré dans ses analyses, c'est un bosseur, pas une grande gueule. Pas un vrai Hollandais, finalement. Il n'a pas les coups de gueule de Johan Boskamp ou l'arrogance de Jan Olde Riekerink. Il vient du Limbourg hollandais et a plus la mentalité belge que néerlandaise. Tout à fait. Ce sera le match de vérité pour les deux équipes. On a retrouvé le fonds de jeu brugeois, une équipe qui m'a rappelé celle de la saison dernière. Gaëtan Englebert en fait à nouveau partie : ce n'est pas un hasard. Qu'est-ce qu'il a encore pu couvrir comme kilomètres contre l'Excel... J'ai aussi revu une bonne assise défensive, même si Peter Van der Heyden peut être pointé du doigt sur les deux buts encaissés. Sur ces deux phases, il était complètement à côté de ses pompes. C'est dommage car il a réussi un très joli travail offensif dans ce match. Je retiens en tout cas que ce fut l'une des meilleures prestations brugeoises de la saison. Il en a perdu deux. Quand on rate autant d'occasions, on ne peut qu'être déçu. Ce match aurait dû être très vite plié, mais les Liégeois ont cruellement manqué de sang-froid.n Propos recueillis par Pierre Danvoye