Que faut-il retenir du choc Anderlecht-Bruges ?

Ce fut un match intéressant, même s'il y a eu beaucoup de pertes de balle. En première mi-temps, Verlinden a permis à Bruges de rester dans le match, tout comme Zitka l'a fait pour Anderlecht en deuxième période. Au bout du compte, je trouve le résultat équitable. Je me demande quand même pourquoi, tout comme contre le Bayern, Anderlecht a craqué en deuxième mi-temps. Est-ce mentalement ou physiquement ? La succession des rencontres commence-t-elle déjà à se faire sentir ? Bruges, qui est confronté à la même succession de matches, est progressivement entré dans la rencontre, au contraire d'Anderlecht, et a joué son va-tout après le repos. A la place d'Hugo Broos, j'aurais introduit Zetterberg dès le début de la deuxième mi-temps pour canaliser la circulation du ballon et éviter de trop nombreuse...

Ce fut un match intéressant, même s'il y a eu beaucoup de pertes de balle. En première mi-temps, Verlinden a permis à Bruges de rester dans le match, tout comme Zitka l'a fait pour Anderlecht en deuxième période. Au bout du compte, je trouve le résultat équitable. Je me demande quand même pourquoi, tout comme contre le Bayern, Anderlecht a craqué en deuxième mi-temps. Est-ce mentalement ou physiquement ? La succession des rencontres commence-t-elle déjà à se faire sentir ? Bruges, qui est confronté à la même succession de matches, est progressivement entré dans la rencontre, au contraire d'Anderlecht, et a joué son va-tout après le repos. A la place d'Hugo Broos, j'aurais introduit Zetterberg dès le début de la deuxième mi-temps pour canaliser la circulation du ballon et éviter de trop nombreuses pertes de balle. Je trouve dommage que deux artistes comme Stoica et Zetterberg aient dû commencer le match sur le banc. On se plaint qu'il n'y a pas de talent en Belgique, mais quand on laisse les joueurs les plus talentueux sur le banc... C'est un match où les défenseurs ont pris le pas sur les attaquants. A l'exception du geste de Mendoza, que l'on n'a pas vu pendant 85 minutes mais qui a eu le coup de patte décisif. Je n'ai pas vu Saeternes, je n'ai pas vu beaucoup les deux attaquants d'Anderlecht non plus. Dindane a déjà connu des meilleurs jours mais il n'a pas toujours eu un joueur comme Simons dans les pattes. J'ai été agréablement surpris, peut-être le dîner organisé jeudi soir a-t-il raffermi les liens entre tous les éléments du groupe. J'ai retrouvé une équipe solidaire dans tous les compartiments du jeu. On sait qu'il y a du talent dans cette équipe mais je persiste à dire qu'il n'était peut-être pas opportun d'acheter trois joueurs en toute hâte, le dernier jour de la période des transferts. Emile Mpenza, cela s'imposait. Mais on aurait pu attendre le mercato d'hiver pour les deux autres. C'est un bon début, qui demande confirmation. Ce qui me dérange, dans le limogeage de Marc Grosjean, c'est la manière. Si j'en crois certains journaux, il était prémédité depuis le mois de juillet. On attendait simplement le bon moment pour actionner le couperet. Malgré tous les soucis qui accablent sa région, ce club a répondu de la meilleure façon qui soit. Il a livré une prestation plus qu'honnête et a obtenu une belle victoire, qui le replace parmi les candidats aux places européennes. Quoi qu'on en dise, je pense que les joueurs se sentent concernés par les problèmes sociaux. Surtout à Genk, un club populaire où l'interaction avec l'entourage est plus évidente qu'ailleurs. Ils sont quotidiennement confrontés aux supporters, dont beaucoup sont des ouvriers de Ford ou ont un lien avec l'usine. Je comprends aussi l'inquiétude du président de Genk, car la perte d'emplois pourrait avoir des répercussions sur la vente d'abonnements. Soyons donc de tout c£ur avec eux. Au vu des résultats du week-end, c'est en tout cas le Racing qui fait la bonne affaire. Celui loupé par La Louvière fait perdre aux Loups deux points précieux, qui auraient pu leur permettre de recoller au bon peloton. Celui concédé par Charleroi a entraîné la défaite des Zèbres. Mais, au risque d'offusquer Dante Brogno, je répondrai qu'on récolte ce que l'on a semé. Celui refusé à Mouscron aurait pu donner la victoire aux Hurlus. Cela fait partie du football. Cela illustre, je pense, la baisse de qualité de notre championnat. La valeur n'attend pas le nombre des années. Paul Van Himst et Enzo Scifo avaient aussi débuté très jeune. Vincent Kompany a, je crois, la tête bien sur les épaules, et je ne pense pas que cette première convocation va le perturber. L'éclosion de ce joueur est une réussite pour Anderlecht, mais au risque d'en irriter certains, je dirais qu'elle est liée aux blessures qui ont affecté le secteur arrière davantage qu'à une volonté du club, car ce n'est pas la philosophie du Sporting de faire sortir des jeunes. J'espère que cette réussite fera réfléchir au Parc Astrid et qu'elle ouvrira la porte à d'autres jeunes talentueux.