Avant de prendre ses quartiers à l'AZ Alkmaar pour les besoins de la Ligue des Champions, le Standard s'était farci un déplacement toujours délicat au stade des Eperons d'or de Courtrai. Même si les Liégeois n'ont pas signé une performance de légende, loin de là même, ils sont repartis avec les trois points dans leurs bagages. Pour le moment, c'est ce qui prime : les Principautaires gardent le contact avec les hautes sphères et possèdent la seule équipe invaincue de D1.
...

Avant de prendre ses quartiers à l'AZ Alkmaar pour les besoins de la Ligue des Champions, le Standard s'était farci un déplacement toujours délicat au stade des Eperons d'or de Courtrai. Même si les Liégeois n'ont pas signé une performance de légende, loin de là même, ils sont repartis avec les trois points dans leurs bagages. Pour le moment, c'est ce qui prime : les Principautaires gardent le contact avec les hautes sphères et possèdent la seule équipe invaincue de D1. Compte tenus des absences pour suspension ( Axel Witsel), blessures ( Steven Defour, Dieumerci Mbokani, Cédric Collet) et autres joueurs restés sur le banc pour souffler un peu entre deux rendez-vous ( Eliaquim Mangala, Mehdi Carcela, Moussa Traore, etc.), Laszlo Bölöni a principalement innové au c£ur de sa ligne médiane où Benjamin Nicaise a souvent passé l'aspirateur devant sa défense. Usant parfois de vieilles ficelles, le Standard a perdu pas mal de temps (l'arbitre a ajouté six minutes de temps additionnel) et cela aurait pu lui coûter cher car Courtrai mit la pression devant Sinan Bolat avant que le jeune Arnor Angeli ne fixe la marque à 0-2. Le coach des Rouches sait qu'il a besoin d'un peu plus de calme et de maturité dans la ligne médiane. Encore un pépin où l'autre et il ne saura plus qui aller chercher dans les tiroirs du centre de formation. Dès lors, c'est certainement avec satisfaction qu'il aura noté l'entrée en matière intéressante d' Olivier Dacourt contre les U 21 de Courtrai vendredi passé. N'ayant plus joué depuis le mois de mai, le médian défensif français manque de temps de jeu mais s'est bien entendu avec Axel Witsel, a intelligemment géré son jeu court et ses transversales avant d'envoyer, sur coup franc à l'entrée du rectangle, un ballon dans la lucarne du gardien de but courtraisien. Cette partie est prometteuse même si le moteur, longtemps arrêté, doit encore être rodé. A noter que l'ancien Bleu sera déjà qualifié pour affronter Genk lors de la prochaine journée de championnat. Et ce n'est pas à négliger pour deux choses. Le Standard a perdu six points sur douze (trois nuls, un succès) devant ses supporters. C'est un gaspillage qui n'est pas permis pour une équipe championne huée par son fidèle public contre le Cercle de Bruges. Le métier d'Olivier Dacourt devrait permettre au bateau liégeois d'éviter quelques grains. On ne peut le nier : le Standard a toujours eu besoin de l'abattage et de la présence de son capitaine, Steven Defour. Touché au pied contre Malines (fracture du métatarse), il a été opéré au pied vendredi matin par le Docteur Christophe Daniel. Il espère pouvoir reprendre l'entraînement avant la fin d'année mais est-ce certain ? Ce genre d'intervention est bien plus délicat qu'on pourrait le croire. Le capitaine liégeois a subi une greffe osseuse. Il ne devrait pas y avoir de rejet mais le pied d'un footballeur est soumis à rudes épreuves. En cas de retour précipité, une rechute serait très embêtante et on peut se demander si cette opération n'hypothèquera pas toute la saison de Steven Defour.