Comme la saison passée, Belgacom 5, la chaîne basket proposée gratuitement aux abonnés de Belgacom, diffusera deux matches en direct par journée. Côté francophone, les analystes de service sont les anciens professionnels Daniel Goethals et Duke Tshomba, côté flamand, c'est Steve Ibens (ex-Alost et Louvain). Celui-ci s'attend à une lutte entre trois candidats au titre, cette saison : Charleroi, Ost...

Comme la saison passée, Belgacom 5, la chaîne basket proposée gratuitement aux abonnés de Belgacom, diffusera deux matches en direct par journée. Côté francophone, les analystes de service sont les anciens professionnels Daniel Goethals et Duke Tshomba, côté flamand, c'est Steve Ibens (ex-Alost et Louvain). Celui-ci s'attend à une lutte entre trois candidats au titre, cette saison : Charleroi, Ostende et les Antwerp Giants. " Charleroi a un nouveau look. Il a manifestement misé sur la sécurité et l'expérience ", explique Ibens. " Matt Walsh et Derrick Allen (ex-Berlin) connaissent évidemment tout du basket européen. Cependant, Charleroi est confronté à un problème à la distribution, suite à la longue revalidation de Jorn Steinbach. Ostende est amoindri, à mon sens. D'accord, il a conservé la majeure partie de son noyau mais il a quand même perdu Kennedy Winston, l'homme qui a fait la différence pendant les play-offs et a mené l'équipe au titre. Par-dessus le marché, Ostende est privé de Quentin Serron, blessé. Or, il est une figure-clé du compartiment défensif. Il est crucial pour gagner des matches. Par exemple, durant la finale des play-offs de la saison passée, contre Charleroi, il a neutralisé Demond Mallet, un joueur de grand calibre. " Ibens attend beaucoup des Antwerp Giants. " Ils rêvent d'un trophée, c'est clair. Ils ont fait de très bonnes affaires durant les transferts. Ils ont embauché deux internationaux belges, Maxime De Zeeuw (Pepinster) et Yannick Driesen (Estudiantes Madrid), ainsi que des Américains qui disposent déjà d'expérience en Europe. L'année dernière, Anvers était déjà très bon mais il a failli aux moments importants. Il est maintenant prêt à accomplir ce pas. " Ibens précise toutefois : " Il a un noyau de douze joueurs de bon niveau, qui veulent tous leurs minutes de jeu. Je me demande comment Eddy Casteels va s'y prendre pour gérer un groupe aussi compétitif. " Il poursuit son classement : Alost, " fort en dessous de l'anneau, spectaculaire mais les nouveaux Américains ne sont pas vraiment convaincants ", Mons, " qui a peu de puissance, il faut encore attendre pour porter un jugement ", et Louvain, " qui manque de gabarit ". Voilà pour les places quatre, cinq et six, selon le commentateur. " Je crains que Pepinster et Liège ne soient condamnés aux deux dernières places. "PAR MATTHIAS STOCKMANS