En fin de semaine, joueurs et entraîneurs ont appris qu'ils ne conserveraient que 30% de leur salaire avec un minimum de 4.000 euros bruts. Après une journée de négociations, les différentes parties sont arrivées à un compromis : les salaires de mars sont versés dans leur totalité et en avril, le personnel ne perd que 50%, personne ne percevant moins de 5.000 euros bruts par mois. Le club étudiera ses possibilités pour mai et juin fin avril.

Le président Franck Dierckens a passé le balai dans le noyau et a décidé de ne pas lever l'option des contrats de Joseph Akpala, William Dutoit, Goran Milovic, Renato Neto et Ronald Vargas. Onze autres joueurs, en fin de contrat ou loués, peuvent partir. Parmi eux, Michiel Jonckheere, un joueur de la région. Le président et actionnaire principal ne jette pas encore l'éponge malgré l'échec de la reprise, mais le club a toujours besoin d'une augmentation de capital de 2,7 millions d'euros pour obtenir sa licence. Le groupe d'investissements Pacific Media Group a renoncé (provisoirement ?), faute d'accord avec la SA Alychlo, une société de Marc Coucke, propriétaire du stade et créancier à hauteur de 6,2 millions, un moment contesté par Ostende.

En fin de semaine, joueurs et entraîneurs ont appris qu'ils ne conserveraient que 30% de leur salaire avec un minimum de 4.000 euros bruts. Après une journée de négociations, les différentes parties sont arrivées à un compromis : les salaires de mars sont versés dans leur totalité et en avril, le personnel ne perd que 50%, personne ne percevant moins de 5.000 euros bruts par mois. Le club étudiera ses possibilités pour mai et juin fin avril. Le président Franck Dierckens a passé le balai dans le noyau et a décidé de ne pas lever l'option des contrats de Joseph Akpala, William Dutoit, Goran Milovic, Renato Neto et Ronald Vargas. Onze autres joueurs, en fin de contrat ou loués, peuvent partir. Parmi eux, Michiel Jonckheere, un joueur de la région. Le président et actionnaire principal ne jette pas encore l'éponge malgré l'échec de la reprise, mais le club a toujours besoin d'une augmentation de capital de 2,7 millions d'euros pour obtenir sa licence. Le groupe d'investissements Pacific Media Group a renoncé (provisoirement ?), faute d'accord avec la SA Alychlo, une société de Marc Coucke, propriétaire du stade et créancier à hauteur de 6,2 millions, un moment contesté par Ostende.