1 Tout se déroule-t-il bien pour les Vert et Noir ?

Denis Viane : Une équipe comme la nôtre peut parler de début réussi. Grâce à notre nouvel attaquant Tom De Sutter, nous pouvons mieux nous organiser et être plus attentistes. Si nous ne trouvons pas de solution offensive, nous lui adressons un long ballon. Beaucoup de formations de notre niveau procèdent ainsi. Ce n'est sans doute pas très spectaculaire mais l'essentiel est de prendre des points le plus vite possible. Une fois dans le ventre mou, nous jouerons avec plus de décontraction. Prenez Roulers, la saison passée. En fin d'exercice, il ne comptait que quatre unités de plus que le Cercle mais il a vécu une belle saison alors que la nôtre a été exécrable. La différence ? Le départ.
...

Denis Viane : Une équipe comme la nôtre peut parler de début réussi. Grâce à notre nouvel attaquant Tom De Sutter, nous pouvons mieux nous organiser et être plus attentistes. Si nous ne trouvons pas de solution offensive, nous lui adressons un long ballon. Beaucoup de formations de notre niveau procèdent ainsi. Ce n'est sans doute pas très spectaculaire mais l'essentiel est de prendre des points le plus vite possible. Une fois dans le ventre mou, nous jouerons avec plus de décontraction. Prenez Roulers, la saison passée. En fin d'exercice, il ne comptait que quatre unités de plus que le Cercle mais il a vécu une belle saison alors que la nôtre a été exécrable. La différence ? Le départ. Bien sûr. En janvier, on sait où blesse le bât et où il faut des renforts. On cherche donc quels footballeurs seront libres en fin de saison et on essaie de les approcher en février ou mars. On pourrait dès lors croire que tout est réglé au début de la période des transferts. Apparemment, ça ne marche pas ainsi. Ce n'est évidemment pas idéal pour réaliser une bonne préparation et avoir une équipe équilibrée dès l'entame du championnat. Quand des gens s'isolent, le groupe ne les porte pas à bouts de bras. C'était le problème de Muhamadu et Pinas. Ils se sont trompés au sujet du Cercle. Vous ne me ferez pas dire qu'ils se prenaient pour des vedettes mais ils en donnaient parfois l'impression. Si, le samedi, des gars font un bon match, délivrent des assists et marquent, peu me chaut qu'ils fassent bande à part. Mais quand on ne preste pas, mieux vaut adopter un profil bas. Je le comprends difficilement. Jan n'a pas été le seul à être estomaqué. Tout le groupe a eu cette réaction. Cela peut arriver à d'autres. On se demande ce que vaut encore un contrat. Je n'en ai pas discuté avec la direction, non. Nous ne sommes que des joueurs. Que dirait la direction ? - C'est notre décision. Elle ne fournirait pas d'explication. Nous formons un groupe mais au fond, c'est chacun pour soi. Je suis déjà satisfait de jouer en D1. Une équipe comme le Cercle est idéale pour moi. C'est mon plafond. Je serais à la peine dans une équipe du subtop. C'est peut-être une question de mentalité. Le Cercle est toujours l'underdog. Le président du Brussels est différent.... Ce club a une autre idée de lui-même, il pense être vraiment bon. Sans doute cette attitude lui permet-elle de prendre plus de points. Le Brussels a une bonne équipe. Son budget officiel est comparable au nôtre mais je pense qu'un autre budget est plus élevé. Cela ne change pas grand-chose, ceci dit, car les budgets ne correspondent pas nécessairement au nombre de points. Nous voulons toujours attaquer. Ce n'est pas une mauvaise chose. Parfois, nous en payons les pots cassés mais d'autres fois, nous gagnons. Mais nous apprenons et je pense que tout s'équilibre en fin de saison. Nous avons une bonne défense. Le problème est que nous avons souvent été débordés. Ici, chacun doit apporter sa contribution à la défense. Si un ou deux hommes négligent cette tâche, la ligne arrière est soumise à une pression constante. Il est normal, dans ces conditions, de commettre des erreurs. On ne pointe que ce compartiment du doigt, évidemment. Parfois, menés 3-0 ou 4-0, nous n'avons pas réussi à jouer en avant. Ce n'est pas lié à nos qualités mais à notre mentalité. Pareil retard est difficile à gérer. Quand vous encaissez sept buts en un seul match, votre capital augmente sensiblement. Nous entamons chaque rencontre avec une bonne mentalité, maintenant. Cela constitue un grand pas en avant. Ce sont deux footballeurs différents. Igor est plus lent mais a un excellent jeu de position et lit très bien le match. Il est également meilleur sur le plan footballistique. Je n'ai pas le sentiment que les autres défenseurs aient dû modifier leur jeu suite à son arrivée. Francky a raison. Je ne suis pas au-dessus du groupe. Si quelque chose ne me plaît pas, je le dis mais je ne crie pas. J'en suis incapable. Si vous me demandez s'il ne serait pas préférable de céder le brassard à quelqu'un d'autre, je vous répondrai que celui qui le veut peut l'avoir. l KRISTOF DE RYCK