" Merci pour votre soutien. Ce fut une chouette mais fatigante saison. L'heure est venue de réfléchir à mon avenir. " Onur Kaya a twitté ces quelques phrases à l'issue de la finale pour un billet européen, contre Genk. Au repos, Francky Dury l'avait remplacé, comme il l'avait déjà fait durant la finale des PO2 contre Lokeren, à la 71e, à la grande frustration de Kaya.
...

" Merci pour votre soutien. Ce fut une chouette mais fatigante saison. L'heure est venue de réfléchir à mon avenir. " Onur Kaya a twitté ces quelques phrases à l'issue de la finale pour un billet européen, contre Genk. Au repos, Francky Dury l'avait remplacé, comme il l'avait déjà fait durant la finale des PO2 contre Lokeren, à la 71e, à la grande frustration de Kaya. C'étaient les premières fissures. Le Bruxellois avait pourtant été une valeur sûre durant toute la saison et en octobre, il a même prolongé son contrat jusqu'en 2020. Mais son rendement a baissé. Sur le plan statistique, avec cinq buts et sept assists, contre un but et quinze assists en 2015-2016 et quatre buts plus neuf assists en 2016-2017, mais aussi en valeur ajoutée, dans le bilan défensif total de l'équipe, son gros point faible la saison passée. Zulte Waregem n'allait pas faire de difficultés s'il recevait une offre convenable, d'autant qu'il avait enrôlé Théo Bongonda, un transfert-record de 1,5 million, plus rentable sur le flanc gauche, le poste de prédilection de Kaya. Comme Bongonda sera titulaire, le Belgo-Turc n'est plus aussi sûr de sa place. Il l'a compris et a donc été ouvert à un départ. Quand Malines a perdu Franck Berrier, son transfert, victime de problèmes cardiaques, il s'est précipitamment rabattu sur Kaya. Il lui a offert un beau contrat jusqu'en 2021, soit une saison de plus que Zulte Waregem. Une sécurité supplémentaire pour Kaya, qui a 32 ans, et qui a préféré l'ambitieux Malines à quelques clubs turcs de division deux. Comme Malines était prêt à payer la somme allongée par Zulte en hiver 2015 pour arracher Kaya à Lokeren -un demi-million, le manager général Eddy Cordier a rapidement accepté. À condition que Kaya dispute encore un match, samedi dernier contre Waasland-Beveren, puisque Bongonda était suspendu. Les adieux ont été amers, puisque juste après le remplacement de Kaya pour applaudissements, les visiteurs ont égalisé.