K ihachiro Onitsuka fonde Onitsuka Shoes en 1949 à Kobe, au pays du Soleil levant. Ce cordonnier commença par créer des chaussures pour joueurs de basket, essayant ainsi de répondre aux besoins des stars locales. Il avait coutume de dire à qui voulait bien l'entendre : " Tout ce que vous avez à faire quand vous tombez, c'est de vous relever. "
...

K ihachiro Onitsuka fonde Onitsuka Shoes en 1949 à Kobe, au pays du Soleil levant. Ce cordonnier commença par créer des chaussures pour joueurs de basket, essayant ainsi de répondre aux besoins des stars locales. Il avait coutume de dire à qui voulait bien l'entendre : " Tout ce que vous avez à faire quand vous tombez, c'est de vous relever. " Les athlètes portant ses shoes vont faire bien mieux que cela... Le premier succès de taille sur le plan sportif a été signé en 1951 par le vainqueur du marathon de Boston. Lors des Jeux olympiques disputés en 1964 à Tokyo, les Sorcières Orientales (surnom donné aux volleyeuses nippones) ont remporté le titre en portant la marque chère au cordonnier Onitsuka. La même année, le va nu-pied éthiopien recyclé, Abebe Bikila, remporte son deuxième titre olympique, portant Onitsuka cette fois-ci. Par la suite, l'enseigne japonaise va démarcher le juteux marché nord-américain. Les baskets vont subir un lifting esthétique notoire et les Onitsuka acquièrent le nom de Tiger.Les prouesses athlétiques s'enchaînent : l'Australien Derek Clayton bat le record du marathon en 1967, Lasse Viren est sacré champion olympique sur 5.000 et 10.000 mètres à Munich en 1972. En 1977, ASICS Corporation a vu le jour tandis qu'Onitsuka fusionne avec GTO Sports Nets & Sportswear dans le but de créer une synergie en combinant les forces, connaissances et logistiques respectives. ASICS (a nima sana in corpore sano) reprend donc le flambeau et décide de viser la gent féminine : des chaussures sont spécialement dessinées pour ces dames et la marque nippone va être l'une des premières à investir dans la recherche en laboratoire afin d'améliorer les produits. En 1985, cette initiative prend forme et le Centre de Recherche et de Développement d'ASICS voit le jour. Les résultats ne se feront pas attendre avec la naissance de la technologie ASICS GEL. Il s'agit d'un système d'absorption et d'amortissement des chocs. Fin des années 90, la marque japonaise innove encore et toujours : DuoSole, AHAR Heel Plug, Trusstic System, Wet Grip Rubber, RhynoSkin, and DuoMax, GEL-KAYANO... Kihachiro Onitsuka meurt en 2007 et ses employés ne manquent pas de suivre ses exigences à la lettre : créer des chaussures qui répondent aux attentes du sportif, améliorer les performances, optimiser le confort et éviter les blessures. Aujourd'hui, outre les chaussures que portent les athlètes pros, les handballeurs ou les hockeyeurs, les joggeurs du dimanche eux aussi ne jurent que par ASICS. Les geeks ou autre informaticiens vont les porter au bureau, lacets overserrés avec le jeans trop court et le T-shirt dans le pantalon. Il y a d'autres façons de les styler. Le cocktail jeans slim - chemise cintrée - veston devrait le faire... pour l'after-work. Il existe aujourd'hui deux collections life-style : l'une floquée ASICS, l'autre Onitsuka. La première ne compte pas autant de modèles que la seconde. La basket basse en cuir et daim blancs à lignes noires et la semelle couleur peau apte pour les sports en salle en est un (ASICS TOKUTEN, 64,95 euros). Onitsuka compte une plus grande variété de matières : textile, cuir, nylon conjuguée à une pléiade de couleurs, plus ternes que sa jumelle. Vous avez envie d'une nouvelle paire ? Le magazine GQ classe le modèle Mexico 66 parmi les 25 skets' fétiches, un vrai must-have. Les descendants de Monsieur Onitsuka ont décidé de changer leur fusil d'épaule pour l'année prochaine. En 2013, les deux marques s'uniront pour une seule et unique collection life-style : Onitsuka. ASICS sera alors exclusivement dédié aux éléments portés lors de l'activité sportive : baskets, joggings, shorts, etc. PAR DANI MORENO