Non, vous ne rêvez pas. Samedi dernier, les Espoirs belges gagnaient contre la Hollande le droit de participer aux demi-finales de l'Euro. Du coup, en terminant dans le carré final du tournoi, ils empochaient une qualification pour les prochains Jeux Olympiques d'été, qui auront lieu à Pékin en août 2008. Et en plus, ce soir contre la Serbie, ils ont toutes leurs chances de se qualifier pour la finale de l'Euro. Car ils connaissent la Serbie : ils l'ont battue 0-1 en match amical le 23 mars dernier. Finalement, la seule ombre au tableau de l'équipe des deux Jean-François ( de Sart et Remy) est la blessure du défenseur de l'Ajax Thomas Vermaelen. Il est out pour tout le mois...
...

Non, vous ne rêvez pas. Samedi dernier, les Espoirs belges gagnaient contre la Hollande le droit de participer aux demi-finales de l'Euro. Du coup, en terminant dans le carré final du tournoi, ils empochaient une qualification pour les prochains Jeux Olympiques d'été, qui auront lieu à Pékin en août 2008. Et en plus, ce soir contre la Serbie, ils ont toutes leurs chances de se qualifier pour la finale de l'Euro. Car ils connaissent la Serbie : ils l'ont battue 0-1 en match amical le 23 mars dernier. Finalement, la seule ombre au tableau de l'équipe des deux Jean-François ( de Sart et Remy) est la blessure du défenseur de l'Ajax Thomas Vermaelen. Il est out pour tout le mois... Comme on l'avait subodoré il y a déjà quelques mois, les Espoirs sont les jokers du foot belge. En l'absence de performances significatives des Diables Rouges, ils ont pris le relais dans le c£ur des supporters. Plusieurs Espoirs de l'Euro font partie de la sélection de l'équipe A de René Vandereycken, mais il est tellement clair qu'ils émargent plus à une génération exceptionnelle qu'à un groupe hétéroclite au moral et au talent en montagnes russes qui a plongé dans le classement FIFA au-delà de la 70e place (71e) ! Une fois de plus, nous plaidons pour la protection de cette génération spontanée et dévoreuse de défis : elle a une belle carte à jouer à Pékin et peut y enthousiasmer toute la Belgique sportive. Qu'on la préserve en ne la polluant pas. Sans préjuger de sa suite dans l'Euro hollandais, qu'on lui propose un programme de préparation spécifique aux Jeux Olympiques de Pékin. Notre idée est tellement simple qu'elle fait peur à certains : c'est cette équipe-là qui doit prendre le relais des Diables Rouges lors des prochains matches de non-qualification des Diables d'ici un an, à savoir : contre la Serbie le 22 août, au Kazakhstan le 12 septembre, contre la Finlande le 13 octobre, en Arménie le 17 octobre, en Pologne le 17 novembre et en Azerbaïdjan le 21 novembre. Ceux qui sont contre cette idée (certainement Michel Sablon, le directeur technique de la fédération ; et peut-être Vandereycken ?), disent qu'on risque d'aller trop vite en besogne avec les Espoirs, qu'on va les casser moralement et physiquement du fait qu'ils vont affronter des adultes. Quelle blague ! Les gaillards dont on parle sont des pros qui jouent tout le temps contre des adultes. Et ceux qui pensent que participer aux JO en Asie en été s'apparente à un stage ADEPS se gourent. Il y aura 40 degrés, la mousson et des adversaires effrayants. Mais les Espoirs ont une chance d'aller loin là aussi. Surtout qu'en Hollande manquaient deux authentiques Espoirs et Diables Rouges à 100 % : Vincent Kompany (blessé, D, Hambourg, né le 10 avril 1986) et Steven Defour, (fatigué, M, Standard, né le 15 avril 1988). Un duo bien en deçà de l'âge limite de participation aux Jeux Olympiques, à savoir être né après le 1er janvier 1985, sauf trois joueurs. Parmi ceux qui font partie du noyau actuel et qui auront dépassé la limite d'âge, il y a Maarten Martens (M, Alkmaar, 2 juillet 1984), Jonathan Blondel (M, Club Bruges, 3 avril 1984), Sepp De Roover (D, Sparta Rotterdam, 12 novembre 1984), Guillaume Gillet (D, Gand, 9 mars 1984) et Michael Cordier (G, Brussels, 27 mars 1984). de Sart pourrait choisir parmi ces derniers ses trois "vieux", mais aurait aussi la possibilité de prendre un Timmy Simons, un Daniel Van Buyten, un Silvio Proto (Stijn Stijnen aurait du mal avec le serment olympique qu'on prête avant de participer...), François Sterchele ou... Mémé Tchité. Qui d'autre ? Personne, sauf Vermaelen, né le 14 novembre 1985. La priorité est dorénavant aux Jeux Olympiques et à la construction d'une équipe d'avenir. L'Union Belge doit trancher le 25 juin dans ce débat entre un Vanderyecken qui pratique un football défensif (entre adultes) sans résultats et un de Sart qui fait jouer à ses Espoirs (qui jouent aussi avec des adultes) un football offensif qui obtient des résultats. Vraiment un choix cornélien, hein !PAR JOHN BAETE