Le Cercle est en forme. Deuxième de la Jupiler League derrière Anderlecht et La Gantoise, les Vert et Noir ont d'ailleurs battu sur le fil ces deux équipes par un but d'écart. S'ils avaient commis un véritable hold-up lors de la première journée face aux troupes de Trond Sollied, les Brugeois ont dominé des Mauves réduits à 10 suite à l'exclusion de Milan Jovanovic et ont émergé en fin de match. Particulièrement en verve dans cette rencontre au sommet, Igor Vetokele s'est révélé. Et pas seulement pour s'être fait descendre par Silvio Proto.
...

Le Cercle est en forme. Deuxième de la Jupiler League derrière Anderlecht et La Gantoise, les Vert et Noir ont d'ailleurs battu sur le fil ces deux équipes par un but d'écart. S'ils avaient commis un véritable hold-up lors de la première journée face aux troupes de Trond Sollied, les Brugeois ont dominé des Mauves réduits à 10 suite à l'exclusion de Milan Jovanovic et ont émergé en fin de match. Particulièrement en verve dans cette rencontre au sommet, Igor Vetokele s'est révélé. Et pas seulement pour s'être fait descendre par Silvio Proto. Sa rapidité, ses dribbles, son aisance ont fait mal à la défense anderlechtoise. " Je pense que j'ai mis Juhasz et Kouyaté en difficulté. Ça veut dire que j'ai bien fait mon job. L'objectif était de mettre constamment la pression sur les deux défenseurs centraux. Pendant tout le match, j'ai eu l'impression qu'ils étaient prenables ", explique le jeune attaquant juste après la rencontre la plus aboutie de sa jeune carrière. Il faut dire qu'il y a trois mois à peine, Vetokele évoluait toujours avec l'équipe Réserve de Gand. Agé de 19 ans, l'Ostendais d'origine angolaise a bien failli ne jamais être de la fête. Ce n'est que lors de l'ultime journée du mercato que son transfert a été conclu. Une aubaine pour le joueur qui retrouvait alors Bob Peeters, son mentor. C'est à Ostende qu'Igor tape ses premiers ballons. Formé au KV local, il attend ses 16 ans pour quitter les Côtiers, direction La Gantoise. Lors de sa deuxième saison à Gentbrugge, il fait connaissance avec celui qui sera déterminant pour son avenir : Lange Bob. L'ancien Diable Rouge est aux commandes de l'équipe Espoirs et son expérience s'avère bien utile. " On apprend beaucoup avec notre coach. Surtout offensivement, il a aussi été un attaquant et il me donne toujours de bons conseils ", disait à l'époque Vetokele. Mais les qualités d'entraîneur de LangeBob ne restent pas longtemps inaperçues et à l'issue de cette saison chez les jeunes gantois, Peeters prend les commandes du Cercle. Toujours en réserves, Vetokele espère grignoter çà et là du temps de jeu en Première mais malgré quelques apparitions sur la feuille match, ses premières minutes en Jupiler League se font attendre. " J'étais dans une situation difficile à Gand. J'avais le sentiment de ne plus faire de progrès, d'être sur une voie de garage. Je n'entrais pas dans les plans du club où on me disait toujours d'attendre. Mon agent a alors discuté avec le nouvel entraîneur, Trond Sollied. Il ne me connaissait pas et m'a conseillé de prendre mon mal en patience. " C'en est trop pour Vetokele qui dispose encore d'une année de contrat. Il veut jouer. Des contacts sont noués avec Roulers, en D2, et il passe même un test au FC Zwolle, pensionnaire de deuxième division néerlandaise. Buteur en amical, il convainc Art Langeler, l'homme fort du club batave qui le trouve " rapide et intelligent ". Mais c'est finalement au Cercle Bruges qu'il aboutit dans les dernières heures du marché des transferts pour à peine 10.000 euros. " J'ai vu que Grégory Mertens, que j'avais connu à Gand, avait obtenu sa chance ici et je connaissais Bob Peeters donc je n'ai pas hésité. " Barré dans un premier temps sur le front de l'attaque par Rudy, Dominic Foley, Kristof D'Haene, Oleg Iachtchouk ou encore Amido Baldé, Igor redouble d'efforts à l'entraînement et se voit offrir son baptême du feu lors de la 7e journée contre le Lierse avec une entrée au jeu à trois minutes du terme. Trois semaines plus tard, après une autre furtive apparition contre Saint-Trond, il profite de la blessure à l'épaule de Baldé pour fêter sa première titularisation contre Malines. Et le jeune avant ne se loupe pas. Le Cercle l'emporte (2-1) et Vetokele inscrit son premier but en D1. Conforté les semaines suivantes, il débute contre Louvain et Zulte, où il offre une passe décisive à Iachtchouk, avant ce qui constitue désormais son match référence : la victoire contre Anderlecht. " Je n'aurais jamais pensé atteindre si rapidement le onze de base. Je dois garder les pieds sur terre. Les défenseurs vont commencer à me connaître. Ça va être plus difficile mais Bob me rend plus fort. Pour lui, nous irions au feu, il nous donne confiance. " Des débuts prometteurs donc pour le jeune Belgo-Angolais qui n'a pas échappé aux scouts de l'équipe nationale. Régulièrement repris, il participe même, sous la houlette de Marc Van Geersom, aux Championnats d'Europe U19 où les Diablotins ne passent pas la phase de groupe. Désormais trop âgé pour cette catégorie, Il ne serait pas étonnant de le voir bientôt sélectionné chez les Espoirs de Francky Dury. PAR JULES MONNIER - PHOTO : IMAGEGLOBE Sollied lui avait demandé de prendre son mal en patience mais ce n'est pas dans ses habitudes...