Le Germinal Beerschot avait clôturé la saison 2007-2008 à la 5e place, son meilleur résultat depuis la fusion entre le Beerschot et le Germinal Ekeren en 1999. Cette 5e place semblait constituer la base idéale pour poursuivre l'ascension rêvée vers l'élite mais le club a abouti dans une impasse, terminant les deux exercices suivants 13e puis 10e du championnat régulier, sur fond de dissensions au sein de la direction. En mai, le président Herman Kesters a jugé qu'il était temps d'intervenir et il a agi, embauchant Glen De Boeck sans concertation avec ses collègues, dans l'espoir que cette forte personnalité provoquerait le déclic tant...

Le Germinal Beerschot avait clôturé la saison 2007-2008 à la 5e place, son meilleur résultat depuis la fusion entre le Beerschot et le Germinal Ekeren en 1999. Cette 5e place semblait constituer la base idéale pour poursuivre l'ascension rêvée vers l'élite mais le club a abouti dans une impasse, terminant les deux exercices suivants 13e puis 10e du championnat régulier, sur fond de dissensions au sein de la direction. En mai, le président Herman Kesters a jugé qu'il était temps d'intervenir et il a agi, embauchant Glen De Boeck sans concertation avec ses collègues, dans l'espoir que cette forte personnalité provoquerait le déclic tant attendu grâce à une approche différente. Pour l'heure, les tensions subsistent... De Boeck travaille actuellement avec un noyau similaire à celui de la saison passée. Dans la dernière ligne, il doit trouver des solutions à des problèmes cruciaux. Les jeunes gardiens Thomas Kaminski et Kristof Maes ne sont pas source de soucis. Ils sont prêts à reprendre la tâche de Tomislav Pacovski, qui est toujours présent mais peut partir, le club ayant perdu confiance en lui au Nouvel An. Maes n'a pourtant pas été très sûr ces dernières semaines. Au c£ur de la défense, Philippe Clement a commencé à faiblir à la mi-championnat et a refusé le poste d'entraîneur-adjoint que lui proposait le club. Kurt Van Dooren est dépassé et jusqu'à présent, Mark De Man n'a encore rien réussi. Restent au centre: Justice Wamfor, en solution d'urgence, Tomislav Mikulic et Victor Wanyama, qui est excellent à ce poste mais préfère l'entrejeu. Martijn et Pieterjan Monteyne occupent les flancs. Ils n'ont pas laissé une impression inoubliable ces dernières années mais n'ont jamais eu de concurrence directe non plus. Wamfor et Wim De Decker sont de bons médians défensifs. Bart Goor (37 ans) a arpenté le flanc gauche comme un jeune loup la saison passée avant de se péter les ligaments d'un genou. Faris Haroun, fréquemment aligné sur le flanc droit dans le passé, a glissé au centre sous la férule de De Boeck. Le Germinal a encore Wanyama, Mats Rits, le jeune autour duquel les feux de la rampe se sont éteints, et Daniel Cruz, que De Boeck utilise aussi en attaque. Guillaume François est toujours capable d'arpenter les flancs mais ce gros travailleur dose encore mal ses efforts. Tosin Dosunmu, qui est susceptible de rentrer dans le jeu depuis l'aile, s'empêtre souvent dans la défense et s'emmêle les pinceaux avec le ballon ou avec lui-même. Dawid Janczyk est l'homme du rectangle, même s'il ne ressemble pas à un véritable avant-centre. Bavon Tshibuabua est un bon paratonnerre. Sherjill MacDonald, opéré aux abdominaux, rate le début de la saison. L'année passée, il évoluait souvent loin de la zone de vérité, généralement sur le flanc gauche. Son rendement était faible mais c'était le cas de tous les attaquants. Le groupe est pratiquement intact et conserve les mêmes carences. Tout dépendra de la faculté de De Boeck à unir les forces de toutes les parties du club. De ce point de vue, il est crucial qu'il obtienne aussi vite que possible de bons résultats et parvienne à asseoir sa réputation au Kiel car le club est loin d'être une oasis, surtout quand l'équipe gagne peu de points. En plus, De Boeck a été imposé par un seul homme, ce qui peut jouer en la défaveur de l'entraîneur et du président en cas de résultats décevants. par kristof de ryck