Dans notre Guide de Pékin 2008 *, on peut lire dans une interview de Jean-François de Sart : -Nous, on aura tout fait. " Nous ", c'est le staff de l'équipe olympique qui a dû se battre pour obtenir un stage à Malte et un départ plus ou moins normal pour la Chine. Sans parler du fait d'avoir plaidé en vain pour obtenir la meilleure équipe possible...
...

Dans notre Guide de Pékin 2008 *, on peut lire dans une interview de Jean-François de Sart : -Nous, on aura tout fait. " Nous ", c'est le staff de l'équipe olympique qui a dû se battre pour obtenir un stage à Malte et un départ plus ou moins normal pour la Chine. Sans parler du fait d'avoir plaidé en vain pour obtenir la meilleure équipe possible... Ce fut sans arrêt " Nous " contre le reste du foot belge, l'Union Belge et la Ligue Pro. Que cette dernière se batte comme des chiffonniers pour ne pas devoir se passer de quelques-uns de ses meilleurs joueurs alors que pointent des matches européens, passe encore. Chacun son rôle. Mais que l'Union Belge abaisse son short, non. On savait depuis longtemps qu'elle n'irait pas au bout de son combat pour envoyer la meilleure équipe belge aux Jeux. Feignant d'ignorer les directives pourtant bien claires de la FIFA (" Tous les joueurs de moins de 23 ans sont obligés d'aller à Pékin s'ils sont sélectionnés "), elle n'est pas allée au clash avec Anderlecht et le Standard et a accepté que les clubs dictent leur loi. Au départ, les Rouches et les Mauves avaient accepté qu'on ne sélectionne que deux de leurs joueurs pour Pékin. Finalement, de Sart n'a repris personne d'Anderlecht et le duo Fellaini-Mulemo des Rouches... Et vendredi dernier, juste après avoir appris qu'il devrait jouer contre Liverpool au troisième tour préliminaire de Ligue des Champions, le Standard a décidé de rappeler Fellaini après le premier match contre le Brésil de demain. Comme on l'avait déjà supposé et écrit il y a un mois, Marouane devrait rentrer après la cérémonie d'ouverture avec Luciano D'Onofrio dans le Falcon Jet de Robert Louis-Dreyfus. Avec son éternel sourire, le président de la fédération François Dekeersmaecker a dit : - Pas de problème !Quelle magnifique politique sportive ! C'est lamentable... Encore coach au Standard il y a quelques semaines, Michel Preud'homme avait été partie prenante à la discussion autour de Fellaini et il nous a confirmé vendredi dernier que tout avait été prévu de la sorte : " Ce n'est pas l'idéal, mais c'est difficile de contenter tout le monde ". Mais l'option de protéger les clubs est mauvaise. Ils se portent très bien sur la scène belge : les chiffres d'assistance sont en constante augmentation ces dernières saisons. Cela coince sur la scène européenne pour des raisons structurelles : notre championnat n'est pas aussi riche que les autres et ne peut attirer des joueurs exceptionnels. Pour briller sur la scène internationale et sans EURO, la seule chance des Diables était de se donner toutes les chances aux Jeux de Pékin. En alignant la meilleure équipe possible et sans se tirer des balles dans le pied. Demain, c'est le premier match contre le Brésil. Même en cas de défaite, ce seront les deux suivants (contre la Chine et la Nouvelle-Zélande) qui seront déterminants pour passer en quarts de finale. Mais ce sera sans Fellaini dont l'absence ne pourra même pas être comblée. Il y a pourtant des tas de joueurs qui auraient rêvé de jouer aux Jeux Olympiques mais qui ont été repoussés. L'Union Belge ne se rend pas compte à quel point les amateurs de foot du pays la dénigrent. Morceaux choisis de réactions quand notre blog a abordé son absence de politique sportive et le minitrip de Fellaini à Pékin : Jean-Louis : " On devait aligner la meilleure équipe possible à Pékin et on est loin du compte. Fellaini va être crevé et ne sera pas en état d'affronter Liverpool... et il manquera aux Diables contre la Chine et la Nouvelle-Zélande. Tout cela ne rime à rien mais le président de la Fédé me fait penser à une grenouille de bénitier... " Phil : " Il ne manquerait plus que René Vandereycken reprenne Fellaini pour le match contre l'Allemagne et le tableau serait complet. Ces apparatchiks sont pires que ceux du temps de l'Union Soviétique. Seule une révolution de palais ferait évoluer la situation ". Dave : " Nous sommes complètement ridicules avec cette Fédé dont les cadres sont sclérosés. Le foot a besoin d'un électrochoc ". On arrête là. * En vente en librairies comme hors-série de Sport/Foot Magazine. PAR JOHN BAETE