NACER CHADLI

Passer de la D2 à la Ligue des Champions et à l'équipe nationale prouve son incroyable progression. Ça veut dire qu'on a beaucoup travaillé avec lui : prendre la bonne positon défensive, mais aussi sa technique de contrôle de balle. Cette saison, il a été impressionnant. Et sa marge de progression est énorme. Je crois qu'il peut arriver très, très haut.
...

Passer de la D2 à la Ligue des Champions et à l'équipe nationale prouve son incroyable progression. Ça veut dire qu'on a beaucoup travaillé avec lui : prendre la bonne positon défensive, mais aussi sa technique de contrôle de balle. Cette saison, il a été impressionnant. Et sa marge de progression est énorme. Je crois qu'il peut arriver très, très haut. Par rapport au débat Chadli-Hazard, vous avez le sentiment que votre joueur est plus complet ?Ce sont des joueurs différents. Il faut demander à ce type de joueurs d'y aller à fond pendant une heure pour que celui qui le remplace tue l'adversaire dans la dernière demi-heure. Après, je crois que Chadli est plus fort défensivement que Hazard, qui peut faire plus facilement la différence contre une plus petite équipe. Avez-vous joué un rôle important dans son choix de sélection ?Je suis belge, et je préfère naturellement qu'un bon joueur opte pour les Diables. Mais si un de mes joueurs me demande conseil, je vais penser à son avenir à lui, rien d'autre. A Nacer, j'ai expliqué que plus tard si le Real Madrid était intéressé par ses services et que ça se joue avec un autre joueur au même potentiel, le club choisira toujours celui qui ne doit pas aller à la CAN, ne doit pas faire de longs déplacements avec sa sélection. Chez les Diables, il y a une belle organisation avec des joueurs créatifs qui arrivent désormais à jouer ensemble. Et puis, il y a Witsel qui peut être le troisième défensif au milieu mais aussi le quatrième attaquant. Il est impressionnant. Son évolution vous étonne-t-elle ?Pas du tout. De tous les joueurs que j'ai eus au Standard, Axel est celui avec le plus gros potentiel. Il a la technique et le jeu de Defour. Et il a la puissance de Fellaini. Ce que personne ne sait, c'est que quand on faisait des duels en un contre un c'est Witsel qui était opposé à Fellaini et Marouane n'en gagnait pas plus qu'Axel. Je crois qu'ils ont de grandes chances d'être champions. Et si c'est le cas, ça prouverait qu'ils ont encore très bien travaillé malgré ce que l'on peut dire. Proche encore de Luciano ?Bien sûr. J'espère pour le Standard qu'il ne partira pas car c'est un grand gestionnaire. Il a construit tout ce club, il l'a emmené là où il est. Et s'il devait partir, je serais inquiet pour le Standard. Le sentiment qu'il va quitter le navire ?Je ne vais pas trahir Luciano. On ne peut pas faire ça ( il rit). Je trouve ça une compétition extraordinaire même si la division des points par deux peut être cruelle. Mais c'est un choix que les clubs ont fait, ont défendu, notamment Anderlecht qui est l'équipe la plus préjudiciée cette saison alors qu'elle pourrait bénéficier de la formule l'an prochain. La saison dernière, Gand avait été le grand gagnant des play-offs 1 car j'avais préparé mes joueurs en fonction de cette mini-compétition. Cette saison c'est le Standard qui s'y est parfaitement pris.