Lu sur notre blog www.sportmagazine.beChaque jour, un des journalistes de la rédaction de Sport/Foot Magazine apporte sa contribution à notre blog. Histoire de livrer en exclusivité les impressions de notre staff et de vous faire patienter de mercredi en mercredi.
...

Lu sur notre blog www.sportmagazine.beChaque jour, un des journalistes de la rédaction de Sport/Foot Magazine apporte sa contribution à notre blog. Histoire de livrer en exclusivité les impressions de notre staff et de vous faire patienter de mercredi en mercredi. Faites partie de notre communauté du foot et réagissez. Anderlecht a pris du cinq à brosse contre le Bayern, et alors ? Il y a un an, la Roma se faisait humilier par Manchester United et voilà que Totti and Co se payent le scalp du Real Madrid en pratiquant un des plus beaux footballs du continent : technique, vitesse, intelligence..., tout quoi. Philochar a répondu : Tout est permis quand on rêve, disait une chanson célèbre. Mais ici, le rêve n'a aucune chance de se réaliser. Quand on voit le retard pris par le football belge à tous les niveaux, mais d'abord dans la formation des jeunes, on doit se rendre compte que son niveau se rapproche plus de celui du foot grand-ducal que du foot allemand... Bon courage quand même aux Mauves ! Anthony Feuillade a répondu : Un peu de sérieux, il n'y a jamais eu dans l'histoire du football mondial un truc de positif lors d'un 0-5. D'un point de vue neutre, c'était incroyable de voir une telle différence de niveau, et en off, après quelques mots échangés avec Willy Sagnol, ils se sont baladés... mais bon, on n'a peut être pas vu le même match.... Daniel Lagalb a répondu : Les circonstances de match ont entraîné un score trop sévère, mais sanctionnant néanmoins la différence évidente qu'il y a entre une équipe du championnat belge et un monument de la Bundesliga. Anderlecht perdra encore des points, car, nonobstant l'élimination en coupe d'Europe, la succession des matches laissera invariablement des traces. Wilmots avait refusé le poste parce qu'il n'avait pas envie de devenir chef scout. Son caractère veut qu'il impose ses propres idées et en assume les conséquences. Ce n'est pas un béni-oui-oui. Vercauteren en est-il un ? A Anderlecht, en tout cas, il avait la réputation de vouloir mourir avec ses idées plutôt que de se ranger à l'avis des autres. Voilà qui promet quelques belles discussions avec Maître René, à moins que Frankie ait changé ? Roger Joakim a répondu : En prolongeant Vandereycken, on ne pouvait pas prendre une décision plus abracadabrantesque, alors au point où on en est lui adjoindre Vercauteren, Broos ou pourquoi pas Mathijssen ?.. Au moins une chose est sûre, on jouera à 11 en défense et on sera battu à la fin.... Pauvre Union Belge. Elme a répondu : Le football est un plaisir, un jeu, un sport, sauf... en équipe nationale. Vandereycken et Vercauteren sont deux des personnes les plus tristes et les plus imbues d'elles même que l'on puisse voir à une interview. Ils sont les inventeurs du football moderne et eux seuls comprennent ce qu'il faut faire. Le supporter attend de vibrer et on lui répond : organisation, rigueur, cynisme. Si les gens de la Maison de verre veulent attirer le public, ils empruntent une étrange voie pour y parvenir. David R : Je trouve ça une excellente idée. Deux joueurs légendaires et techniciens qui ont connu le plus haut niveau en Belgique et sur la scène internationale. Qu'on leur offre juste un responsable (compétent) de la communication...