Public Un abo à 10 euros par match, c'est rien

Le RFC Tournai peut compter sur une moyenne de près de 1.000 entrées payantes cette saison. " Cela dépend fortement de l'adversaire et du contingent qu'il déplace ", glisse Jean-Claude Stocman, le directeur général Pour sa deuxième année en D2, le club est passé de 100 à 300 abonnés : " Une ville de 70.000 habitants devrait soutenir davantage son club. Le hic, c'est que 60 à 70 % du public de l'Excelsior Mouscron est composé de gens issus du Tournaisis. "
...

Le RFC Tournai peut compter sur une moyenne de près de 1.000 entrées payantes cette saison. " Cela dépend fortement de l'adversaire et du contingent qu'il déplace ", glisse Jean-Claude Stocman, le directeur général Pour sa deuxième année en D2, le club est passé de 100 à 300 abonnés : " Une ville de 70.000 habitants devrait soutenir davantage son club. Le hic, c'est que 60 à 70 % du public de l'Excelsior Mouscron est composé de gens issus du Tournaisis. " Certains stigmatisent aussi le prix élevé des places pour expliquer le manque d'intérêt. 15 euros en places assises voire 20 pour les affiches, n'est-ce pas excessif ? " Un abonnement sur toute la saison en places assises revient à 180 euros, ce qui correspond à 10 euros par rencontre. Comparé à d'autres clubs de D2, c'est loin d'être exagéré ", précise Stocman. Autre élément : les fidèles du Racing Tournai et de l'Union Tournai n'ont pas tous suivi la fusion. La rivalité séculaire entre ces deux clubs a empêché certains " anciens " de s'identifier au nouveau projet. Le budget de Tournai s'élève à 800.000 euros (pour 400.000 l'an dernier). Ce budget doublé s'explique par l'arrivée de plusieurs sponsors qui ont investi chacun entre 10.000 et 15.000 euros. De nombreux soutiens sont de stature régionale et non nationale ; le manque d'envergure du club avancé par certains suiveurs peut l'expliquer. 225.000 euros vont à l'école des jeunes. Côté merchandising, les choses bougent puisque dans un mois sera ouverte, au stade même, la première boutique du club. " Et il ne faut pas compter sur les droits TV pour s'enrichir, puisqu'il n'y en a plus ", regrette Stocman. " L'an dernier, le club touchait encore 41.000 euros. Les cadres d' Exqi Sport nous prétendent que vu que la D2 est aujourd'hui davantage visible grâce à leur chaîne, cela devrait nous amener de nouveaux sponsors. Mais les nôtres, qui ont une dimension régionale, n'ont aucun intérêt à être visibles du côté de Beveren par exemple. " En juillet 2007, Philippe Rasseneur est devenu le nouveau président du club. Cet entrepreneur faisait déjà partie de ses administrateurs. Son prédécesseur, ChristianMassy n'est autre que le bourgmestre de Tournai depuis 2000. Il est le père fondateur du club né en mai 2002. Sa double casquette (président-bourgmestre) dérangeait certaines personnes... Massy est resté président d'honneur. La Régie Communale Autonome de Tournai a pour objet l'exploitation du stade LucVarenne. Celle-ci loue pour 1.250 euros par match l'enceinte au RFC. La Régie s'occupe de l'entretien des différents terrains d'entraînement. Concernant les aides de la Ville et les relations avec le club " ils sont excellents ", confirme Stocman. " On doit l'apport de plusieurs sponsors à la Ville de Tournai. " Le Stade Luc Varenne a été inauguré en 2004, deux ans après la naissance du RFC Tournai, issu de la fusion du Racing Tournai et de l'Union Tournai. L'enceinte peut accueillir 7.500 personnes. La tribune centrale, particulièrement moderne, dispose de 2.500 places assises. L'étage supérieur accueille un restaurant, une salle de réception et un espace VIP. Des vestiaires spacieux, une salle de massage, une salle de conférence donnent à l'ensemble une touche très moderne. Les terrains d'entraînement, par contre, constituent l'aspect négatif. " Les 3 terrains annexes au stade se détériorent très vite ", admet Jean-Claude Stocman, le directeur général du club. " Le site est très sablonneux et dès les premières pluies, les conditions de jeu deviennent complexes. " Les équipes de jeunes se tournent donc vers la cité du Maroc où le CPAS de Tournai met gratuitement deux terrains à leur disposition. Le partenariat avec Ere-Allain (D3 Provinciales) permet également aux jeunes d'utiliser des infrastructures intéressantes. Le club ne dispose pas de terrains synthétiques mais loue celui de la plaine des man£uvres pour 550 euros par mois. " Il existe un projet de création de quatre nouveaux terrains pour nos jeunes et d'une buvette sur le site de Tournai Expo - NDLR : où est situé le stade Luc Varenne ", poursuit Stocman. L'école des jeunes compte environ 350 membres. L'approche y est moins élitiste et les résultats moins probants qu'à Mouscron. par thomas bricmont