Discovery Channel et Unibet.com mettent fin à leur sponsoring fin 2007. Gerolsteiner ne prolongera pas son contrat au-delà de 2008. La marque d'eau allemande est la première mais certainement pas la dernière à raccrocher dans un an. Le contrat de Quick-Step, Predictor-Lotto et Cofidis prend fin aussi et les investisseurs réfléchissent, de même que leurs homologues de la Caisse d'Epargne, La Française des Jeux et Milram.
...

Discovery Channel et Unibet.com mettent fin à leur sponsoring fin 2007. Gerolsteiner ne prolongera pas son contrat au-delà de 2008. La marque d'eau allemande est la première mais certainement pas la dernière à raccrocher dans un an. Le contrat de Quick-Step, Predictor-Lotto et Cofidis prend fin aussi et les investisseurs réfléchissent, de même que leurs homologues de la Caisse d'Epargne, La Française des Jeux et Milram. Il y a aussi le cas Astana. Suite au contrôle positif de Matthias Kessler, Alexandre Vinokourov et Andrey Kashechkin, l'équipe a limogé le jeune Espagnol Antonio Redondo pour " manquement aux règles internes ". Cependant, Astana resterait dans le peloton jusqu'en 2010. Les Kazakhs négocient actuellement avec Johan Bruyneel, auquel ils souhaiteraient confier le poste de manager. Reste à voir si l'équipe pourra conserver sa licence Pro Tour. La commission ad hoc de l'UCI peut en effet la retirer en cas d'infraction sévère à l'éthique sportive. On attend une décision à la fin de ce mois. T-Mobile a tremblé la semaine dernière : Lorenzo Bernucci a été contrôlé positif à un coupe-faim. Après le contrôle positif de Patrik Sinkewitz, T-Mobile a inséré une clause dans son contrat de sponsoring : l'entreprise mettra un terme immédiat à son engagement en cyclisme au moindre nouveau cas. Le géant de la communication n'utilise provisoirement pas cette clause mais elle reste une épée de Damoclès au-dessus de l'équipe. Le rétrécissement du marché des sponsors a des conséquences pour les coureurs et le reste du personnel. Une équipe moyenne du Pro Tour emploie de 50 à 60 personnes. Rien que cette année, une centaine de personnes a perdu son emploi. Trouver embauche n'est pas évident, comme l'illustre le cas d' Alberto Contador. Celui-ci veut monnayer sa victoire au Tour mais n'a pas d'équipe pour l'année prochaine. Ceux qui trouveront un employeur comptent plus sur un contrat de longue durée. Beaucoup, à l'instar de Stijn Devolder et de Yaroslav Popovych, doivent se contenter d'un bail d'un an, les managers n'étant pas certains d'avoir un budget par la suite. Selon certaines sources, les coureurs vont gagner moins. Koen Terryn, le manager d'Unibet, a déjà évoqué une baisse de salaire de 33 %. Une chose est certaine : avec le retrait de Discovery Channel, Unibet.com et Gerolsteiner, c'est 33 millions d'euros qui quittent le Pro Tour. Il n'y a pas encore de successeur pour 2008, même si l'UCI discute avec les Américains du Team Slipstream afin qu'ils rejoignent le circuit dès 2009. Il y aurait aussi des contacts avec une nouvelle équipe australienne et avec... Oleg Tinkov. Oui, l'homme d'affaires russe qui a constitué une équipe continentale, Tinkoff Credit Systems, avec les dopés Tyler Hamilton, Jörg Jaksche et Danilo Hondo. L'UCI est vraiment désespérée...